blockhaus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIIIe siècle) De l'allemand Blockhaus (« maison de rondins ») composé de Block (« bloc de bois ») et de Haus (« maison ») ; il avait autrefois le sens de « fortin » qui nous donne blocus qui lui est apparenté.

Nom commun [modifier]

Singulier et pluriel
blockhaus
\blɔ.kos\
Un blockhaus à Neuville-en-Ferrain.

blockhaus \blɔ.kos\ masculin

  1. (Sens étymologique) (Rare) Maison construite en troncs d'arbres.
    • Ce n'est pas à dire pourtant que cette grande famille [d'Amérique] républicaine ne manifeste plus par aucun signe sa diversité d'origine. Le descendant allemand, par exemple, […] préfère encore son blockhaus, simple et rustique comme lui, à l'élégante framehouse de ses voisins. — (Nerval, Les Filles du feu, Jemmy, Paris, Champion, 1931)
  2. (Militaire) Redoute, casemate, abri blindé à l’épreuve des tirs ennemis.
    • Entre les quatre murs du blockhaus démantelé, un âne errant, ou une chèvre au piquet, broute le gazon d'Espagne et le chardon bleu. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866, page 54, Livre de poche, 2002)
    • Avec une vigueur remarquable, ils se mirent à improviser un blockhaus autour du canon à pivot et à longue portée qu’on avait placé là. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 235 de l’éd. de 1921)
    • Dans le grand blockhaus de trois pièces du QG, on pouvait voir, sur une carte, notre front: une ligne noire, le front au 1er septembre 1941, une ligne rouge, au 1er janvier 1942. — (Alexandre Tchakovski, C'était à Léningrad, traduit du russe par Julia et Georges Soria, 1951)
    • Ça et là, ce sont des magasins, des entrepôts, des chais, ou bien le cube de béton d'une cave coopérative, sévère comme un blockhaus. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Marine) Abri blindé destiné à protéger, pendant une attaque, la commande du gouvernail et les ordres de transmission.
    • Il est comme le commandant d'un bateau de guerre qui a pris son poste dans le blockhaus.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]