captif

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin captivus. Captif est la forme savante du doublet fait avec chétif.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin captif
\kap.tif\

captifs
\kap.tif\
Féminin captive
\kap.tiv\
captives
\kap.tiv\

captif \kap.tif\

  1. Qui a été capturé, en particulier à la guerre.
    • Entre autres celle d’un comte appelé Mécyslas, dont l’épouse (Christine), célèbre dans toutes les contrées autant par son admirable beauté que par son esprit et ses vertus, fut enlevée et resta longtemps captive à la cour du tyran. — (Jules de Mirville, Des esprits. De l'Esprit saint et du miracle, Appendices et supplément, F. Wattelier et Cie, Paris, 1868, page 9)
    • Ce dernier ayant été pris par l’armée française devant Balaguer, fut emmené captif en France, où il est mort. — (Calixte de la Providence, Les plus illustres captifs, tome second, Delhome et Briguet, Lyon-Paris, 1892, page 299)
    • Ce dernier kidnapping de masse avait été revendiqué par le groupe djihadiste Boko Haram, qui avait même diffusé une vidéo des enfants captifs. — (Nigeria : nouveau rapt de masse contre une rançon, plus de 300 lycéennes enlevées, leparisien.fr, 26 février 2021)
  2. (Figuré) Qui est dans une grande contrainte, dans une grande sujétion.
    • Le prêtre Gauchelin, du diocèse de Lisieux, assiste, durant une nuit de janvier 1092, au défilé de la Chevauchée infernale, cortège d'âmes captives entraînées par le démon en punition de leurs péchés ; parmi elles, il en reconnaît quelques-unes avec lesquelles il s’entretient. — (Gaston Raynaud, La Mesnie Hellequin, dans les Études romanes dédiées à Gaston Paris, le 29 décembre 1890, Paris : Émile Bouillon, 1891, p. 53)
    • Lui sentait dans les yeux de la jeune fille une imploration muette, l’interrogation de la biche captive et soumise, ne souhaitant que savoir ce qu’on attend d’elle. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  3. (Par hyperbole) À qui on ne laisse aucune liberté.
    • Il tient ses enfants captifs.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
captif captifs
\kap.tif\

captif \kap.tif\ masculin (pour une femme, on dit : captive)

  1. Personne ou créature capturée.
    • Le Sénégal peut fournir , année commune , cinquante captifs, quatre mille cuirs, douze cens quintaux de gomme , & vingt quintaux de morfil. — (Jacques Savary des Bruslons & ‎Philemon-Louis Savary, Dictionnaire universel du commerce, t.1 (A-B), Jacques Estienne, 1748, page 373)
  2. (Par extension) (Soutenu) Prisonnier.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus captif figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : esclavage.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]