dès potron-minet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie incertaine
  • La locution d’origine (1640) était dès le poitron-jacquet (« dès l’aube »). Elle était composée de l’ancien français poitron, du latin vulgaire posterio (« arrière-train », « cul »), accompagné de jacquet, nom de l'écureuil. Elle signifiait donc littéralement « dès que l’on voit poindre le derrière de l'écureuil ». On trouve ensuite dès potron-jacquet (ou dès potron-jaquet), puis dès potron-minet, par substitution de jacquet par minet (« chat ») [1].
  • Du bourguignon, pauitrou-jaiquai, potrou jacquet, de grand matin ; dès le paître jacquet. On a dit que potron signifiait le petit, et que la locution signifiait : le petit du minet (chat) ou du jacquet (nom de l’écureuil en Normandie). Il est vrai que jacquet signifie écureuil ; mais cela n’explique pas le sens de la locution. La vraie leçon est dès le paître au jaquet, au minet, ou dès le paître jacquet, c’est-à-dire dès le moment où le chat, l’écureuil va au paître, c’est-à-dire de grand matin. Patron en est une singulière corruption [2].

Note : En patois Gallo [Bretagne], « écureuil » se dit « chat des bois ».

Locution adverbiale [modifier]

dès potron-minet \dɛ pɔ.tʁɔ̃.mi.nɛ\ adverbe de temps

  1. De très bon matin, au point du jour.
    • Les charrettes et les chars étaient là dès potron-minet, voire dès la veille, car le marché était clappé dès prime ; il durait jusqu'à midi. — (Alain Derville, Saint-Omer: des origines au début du XIVe siècle, page 189, Presses Univ. Septentrion, 1995)
    • En 1763, le coche part de Paris, rue Pavée, les lundi, mercredi et vendredi, un départ fixé dès potron-minet à l'heure où les coqs chantent (quatre heures) ; […]. — (Josette Desrues, En coche, en tram, en bus: le Paris-Saint-Germain, page 38, Les Presses franciliennes, 2005)
    • Le premier jour des vacances d'été, je me rendis à l'usine dès potron-minet. Le sommeil avait beau engourdir encore mes membres, j'étais résolu à ne pas décevoir mon père. — (Erich Loest, Les souris du Dr Ley: une fable d'Allemagne, traduitde l'allemand par Bernard Huchet, page 12, Gingko, 2006)
    • C'est le lieu où se rencontrent dès potron-minet, ouverture à 4h du matin à partir du milieu de semaine, les clubbers affamés par une nuit de transe et les forains du marché qui commencent leur journée. — (Jean-Paul Labourdette & Dominique Auzias, Le Petit Futé Lyon - 2010, page 214)

Variantes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (patron), mais l’article a pu être modifié depuis.
  • [1] « potron-minet », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  • [2]« patron-jaquet », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  • [3]Le garçon chirurgien se plaint d'abord qu'on l’éveille « dès le poitron-Jacquet, » pour ouvrir la boutique. Le maître est toute la journée dehors, occupé à panser des plaies ou à pratiquer des saignées — (Alfred Franklin, Les chirurgiens, 1893)
  • [4] On le voyait debout le matin, dès potron-jacquet tout à la fois, à l'écurie, aux étables, aux granges, au cellier et bien sûr dans la cuisine au milieu de ses aides. — (Paul Dunez,Les crépitements du diable, Éditions L’Harmattan, 2004)
  • [5] Eh oui, tout autour du Paris d'alors, dès potron-jaquet, que ne sentait-on périodiquement une chevaleresque effervescence s'emparer de la gent féminine. — (Denys Viat, Un monde en marge, Éditeur L’Âge d’Homme)
  • [6] « Je ne sortirai pas ce soir, Simone », que je l’ai trouvé parti, le lendemain, dès patron-jaquet, et la clef de la maison sous la pierre où il est convenu que j’ la mettrons, pour la trouver. — (Jules Barbey d’Aurevilly, L’Ensorcelée, 1854)
  • [7] Bah! vos pensionnaires avaient bien le diable au corps; ils ont tous décanillé dès le patron-jacquette.— Parle donc bien, Sylvie, reprit madame Vauquer : on dit le patron-minette. — (Honoré de Balzac, Le Père Goriot, 1834)
  • [8] Dès le patron-minet il est debout, et il se couche comme les poules.— (Émile Gaboriau, Monsieur Lecoq, 1869)
  • [9] Bah! vos pensionnaires avaient bien le diable au corps; ils ont tous décanillé dès le patron-jacquette.— Parle donc bien, Sylvie, reprit madame Vauquer : on dit le patron-minette. — (Honoré de Balzac, Le Père Goriot, 1834)
  • [10] Je crus que cela provenait de toutes ces journées où je n'avais fait que courir, m'expliquer, supplier, recevoir des refus — de toutes ces journées où je sortais dès le potron-minet pour aller quémander. — (Alexis Remizov, Russie dans la tourmente, Éditeur L’Âge d’Homme)
  • [11] Tu attendras la nuit tombée pour recréer la lumière à la force des mots, avant que renaissent dès potron-minette, les premières lueurs incertaines. — (Serge Venturini, D'une poétique du devenir humain, Éditions L’Harmattan, 2000)
  • [12] Nenni, nenni. Demain, à la pique du jour. Je n'en dis pas plus à Saint-Clair et pas davantage à Louison qui parut fort étonnée de me voir le lendemain quitter sa tiède couche à poitron-jacquet. — (Robert Merle, Les roses de la vie,)
  • [13] Ils marchèrent toute la nuit et arrivèrent à 'potron-minet 3 devant la maison de leur père. — (Jacob et Wilhelm Grimm, Hansel et Gretel, 1834)
  • [14] Je l’ai trouvé, dès le réveil-minet, planté à la porte de M. l’abbé de La Croix-Jugan, plus pâle que le linge que vous avez sur le dos. — (Jules Barbey d’Aurevilly, L’Ensorcelée, 1854)