débourrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de bourrer avec le préfixe dé-.

Verbe [modifier le wikicode]

débourrer \de.bu.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Débarrasser de la bourre, du poil.
    • Débourrer le cuir.
  2. Débarrasser de ce qui bourre.
    • Il débourra sa pipe, en bourra une autre de tabac blond qu’il écrasa auparavant dans la paume de sa main et, sans mot dire, se remit à pétuner. — (Simon Arbellot, La Maison des dunes, 1963, chapitre VII)
  3. (Équitation) Commencer à assouplir un cheval, à le rendre propre aux usages auxquels on le destine.
    • En fonction de la maturité, de la race, et du travail attendu, les chevaux sont d'ordinaire débourrés et montés entre deux et quatre ans. Bien que les pur-sangs, réputés pour leur précocité, puissent être montés dès deux ans dans certains pays, les chevaux de sport équestre ne le sont pas avant trois ou quatre ans car leurs os et leurs muscles ne sont pas totalement développés. — (Cheval sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  4. (Arboriculture) Faire s’ouvrir les bourgeons, en parlant d'un arbre, d'un arbuste, voire du bourgeon lui-même.
    • Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s'obstine, aveuglément, à recommander. — (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)
    • Les travaux doivent cesser dès que les bourgeons sont sur le point de débourrer. — (Pierre Gingras, Arbres fruitiers : le temps de la taille, « montoit.cyberpresse.ca », 13 mars 2009)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]