délire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : delire, déliré, dëlirë

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1525) Du latin delirare (« s'écarter du sillon »); lui-même provenant du vieux mot latin lirare (« labourer par raies ») et du préfixe de- marquant l’éloignement. Les travaux du linguiste français Charles De Brosses (1709-1777) ont montré que delirare aurait pris au fil du temps le sens figuré de divaguer ou d'extravaguer via une métaphore de laboureur déjà utilisée sous la République romaine qui comparait le comportement de personnes en proie à la folie à l'acte de s'écarter du sillon tracé bien droit par la charrue [1]. C'est ce dernier sens qui nous est parvenu comme délirer, ainsi son substantif dérivé, délire.

L'importance de cette métaphore du sillon dont sort la personne en proie à la déraison, au délire, est bien illustrée par le mythe fondateur de Rome, en référence à Remus et Romulus. Romulus décida de tracer un sillon avec sa charrue sur les côtes du Palatin, délimitant la frontière de sa ville. Puis, Remus, se moquant de son frère, s’amusa à franchir le sillon tracé par ce dernier, lui demandant si les protections de la ville étaient suffisantes. Romulus sortit alors son épée et transperça Remus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
délire délires
\de.liʁ\

délire \de.liʁ\ masculin

  1. Égarement d’esprit momentané causé par la fièvre.
    • Cet enfant a le délire.
  2. Aberration pathologique de l’intelligence qui se manifeste par des idées fausses et systématiques de grandeur, de persécution, etc.
    • Derrière les grands délires bureaucratiques, il faut rechercher la somme de délires individuels, localisés dans ces secteurs clefs de la société que sont le pouvoir central et les couches dominantes en général. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 53)
    • Scientifique repenti, Philippulus est le seul savant dans les aventures de Tintin à se référer aussi fortement au divin. Il présente tous les symptômes de la « théomanie », monomanie qui désigne ce qui jadis pouvait relever du délire mystique. Le théomane, qui peut passer de l'exaltation à l'abattement, prétend être en relation directe avec Dieu. — (Albert Algoud, Dictionnaire amoureux de Tintin, Plon, 2016)
  3. (Figuré) Agitation extrême, trouble qu’excitent dans l’âme les passions, les émotions violentes.
    • Sa tête se perdait, les cauchemars se succédaient, sa chandelle s’éteignit ; alors commença le délire, ce délire fuyant des gens de la campagne qui se croient frappés par un sort, un besoin fou de partir, de s’échapper, de courir devant le malheur comme un vaisseau devant la tempête. — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 107.)
    • Dans ce labeur de forçat, dans ce qui eût été, pour tout autre, un délire épuisant, il ne perd pas pied une seule minute. Il conserve, intacte, la maîtrise de son cerveau. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Le délire déporte le tortionnaire : implacable pouvoir, ineffable jouissance de donner la mort. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le délire de l’amour, de la joie, de la douleur, des passions, de l’esprit, de l’imagination
  4. (Figuré) (Familier) Idée, proposition stupide, qui n’a aucun sens.
    • Ce projet est insensé, c’est du délire.

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe [modifier le wikicode]

délire \de.liʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Lire une formule magique à l’envers pour annuler son effet.
    • Il faut défaire ce que j'ai fait, délire ce que j'ai lu, c'est à dire le lire à rebours. — (site la.piterne.free.fr)
    • C'est ainsi que Jean des Domaines et son fils transformé en chien retrouvent le grimoire, et doivent « délire « (lire à l'envers) le passage du grimoire ayant entraîné la transformation… — (site www.benoitreveur.info, 8 février 2013)
    • On sait que dans les vieilles traditions populaires de Normandie, le sorcier qui s'est changé en bête, doit pour reprendre sa forme humaine, "délire", c'est à dire lire à rebours la formule qui lui a servi à se "goubeliner". — (site jeanmarie.lecler.perso.sfr.fr (tradtidions corrigé en traditions))

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe délirer
Indicatif Présent je délire
il/elle/on délire
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je délire
qu’il/elle/on délire
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
délire

délire \de.liʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de délirer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de délirer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de délirer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de délirer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de délirer.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Délire sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Article "délirer" dans: François Joseph Michel Noël (1831) Philologie française ou dictionnaire étymologique, critique, historique, anecdotique littéraire, Le Normant père, Paris, page 324.