lire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Lire, Liré

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Verbe) Du latin lĕgĕre (« id. »).
(Nom) De l’italien lira, du latin libra (« livre » : le poids).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

lire /liʁ/ 3e groupe (conjugaison)

  1. Interpréter des informations écrites sous forme de mots ou de dessins sur un support.
    • On lit ce livre absolument comme au bord de la cascade on entendrait, rêveur, le gazouillement des eaux. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.133)
    • […]; je me souviens d’avoir lu autrefois, dans un manuel de Paul Bert, que le principe fondamental de la morale s’appuie sur les enseigne­ments de Zoroastre et sur la Constitution de l’an III ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.315)
    • […], mais vous comprenez bien qu’on ne donne pas une égale attention à tout ce qu’on lit ou qu’on parcourt dans les colonnes des journaux […]. (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il était célèbre par une obstination admirable à apprendre à écrire et à lire ; le résultat ne fut pas étonnant ; il faut croire qu’il est bien difficile d’apprendre à lire ; […]. (Alain, Souvenirs de guerre, p.75, Hartmann, 1937)
    • Mais lire, c’est surtout entrer en soi-même, apprendre à se considérer comme un monde de signes, de messages codés, de rébus. (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 619)
  2. Suivre des yeux ce qui est écrit ou imprimé, avec la connaissance des sons que les lettres figurent; soit en ne proférant pas les mots, soit en les proférant à haute voix.
    • Ce qui m’étonne, c’est que le propriétaire dudit bouquin ne semble pas le lire de droite à gauche. Est-ce qu’il ne serait pas imprimé en caractères chinois ? (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.6)
    • Il s’est fatigué la vue à lire de vieux manuscrits.
    • Une écriture difficile à lire.
  3. Prendre connaissance et comprendre un texte écrit.
    • Il est de jeunes écrivains qui ne lisent pas Hugo. C’est pourquoi ils ont tant de certitudes heureuses et atteignent promptement au talent. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.67)
  4. Comprendre ce qui est écrit ou imprimé dans une langue étrangère.
    • Il ne parle pas l’anglais, mais il le lit avec assez de facilité.
  5. (Musique) (Par analogie) Parcourir des yeux une musique notée, avec la connaissance des sons que les notes figurent et des diverses modifications que ces sons doivent recevoir.
    • Lire une partition
  6. Prononcer à haute voix, avec l’intonation voulue, ce qui est écrit ou imprimé.
    • Il lit bien, il lit mal.
    • Il lit distinctement.
    • Il ne sait pas lire.
    • Il nous a lu un long discours.
    • Je vais vous lire mes vers.
    • Ce prince avait l’habitude de se faire lire quelque bon livre pendant ses repas.
  7. S’instruire, s’amuser, s’informer, etc. par la lecture.
    • Lire un volume de vers, un roman, un billet, une lettre, la messe, une dépêche chiffrée.
    • (Absolument) Il passe son temps à lire.
    • (Figuré) C’est un ouvrage qu’on ne peut lire, se dit d’un ouvrage ennuyeux, ou mal écrit, ou surtout licencieux.
    • (Figuré) et (Familier) Ce livre, cet ouvrage se laisse lire, On le lit sans fatigue, sans ennui.
  8. Se dit encore en parlant de quelque livre qu’un professeur explique ou fait expliquer à ses auditeurs et qu’il prend pour sujet des leçons qu’il leur donne.
    • Notre professeur nous lisait Homère.
  9. (Figuré) Pénétrer quelque chose d’obscur ou de caché.
    • L’ivresse se lisait dans ses yeux, une ivresse crâne et satisfaite qui lui arrachait quelquefois de gros rires. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • A quoi songes-tu donc ? s’informa la maîtresse du logis, surprise de l’inattention qu’elle lisait dans les yeux de l’artiste. Tu n’as pas de contrariétés. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Lire dans la pensée, dans le cœur, dans les yeux de quelqu’un.
    • Je lis sur votre visage que vous êtes mécontent.
    • Lire dans les astres, dans l’avenir.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lire lires
/liʁ/

lire /liʁ/ féminin

  1. Monnaie utilisée en Italie avant l’usage de l’euro.
    • Un euro vaut environ 1936 lires.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • France  : écouter « lire [liʁ] »

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • lire sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin lyra.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

lire /liʁ/

  1. Lyre.
    • De vièle sot et de rote,
      De lire et de satérion,
      De harpe sot et de choron,
      (…)
      (Wace, Roman de Brut, 1155)

Afrikaans[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

lire /Prononciation ?/

  1. Lire.