diastème

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin diastema (« distance, intervalle »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
diastème diastèmes
\djas.tɛm\

diastème \djas.tɛm\ masculin

  1. (Dentisterie) Écartement particulièrement important des dents chez un individu ou un animal.
    • Les équidés actuels… Les incisives et les molaires sont séparées par un intervalle, la barre ou diastème, dans lequel se loge, chez les mâles seulement, une canine, petite et pointue. — (J.-P. Lehman, Les Preuves paléontologiques de l’évolution, Presses universitaires de France, 1973)
    1. (En particulier) Écartement entre les deux incisives supérieures.
      • Cette étude rétrospective descriptive porte sur 26 enfants présentant un diastème de type 1 à 3 de la classification de Benjamin. — (bleuet3.bius.jussieu.fr)
  2. (Mathématiques) Différence entre les valeurs minimale et maximale du rayon vecteur d’une courbe.
    • Réciproquement, si l’on admet l’idée d’une distance variable entre les deux sphères, on peut caractériser les deux groupes [de courbes périplegmatiques] par la constance ou par la variabilité de l’espace dans lequel serpente la courbe périplégmatique, en touchant, sans couper jamais, l’une ou l’autre des sphères, toutes les fois que le rayon vecteur acquiert une valeur maxima ou minima. En nommant diastème la distance entre les deux sphères et en supposant constante la somme de leurs rayons, on distinguera donc les courbes périplégmatiques à diastème constant de pareilles courbes à diastème variable. — (Hugo Gyldén, Traité analytique des orbites absolues des huit planètes principales, tome I : Théorie générale des orbites absolues, Mayer & Müller / F. & G. Beijer / A. Hermann, Berlin / Stockholm / Paris, 1893, p. 4)
    • On obtient alors des courbes périplegmatiques, mais à diastème variable, c’est-à-dire que les maxima et les minima successifs du rayon vecteur ne sont plus des constantes, mais varient entre des limites déterminées. Dans ce cas, comme dans celui des courbes à diastème constant, le diastème s’annule quand les constantes d’intégration disparaissent : on a les orbites intermédiaires considérées par M. Gyldèn [sic : Gyldén] dans ses travaux intérieurs [sic : antérieurs]. On obtient des courbes périplegmatiques plus générales à diastème variable ne s’annulant pas avec les constantes d’intégration, en supposant […] — (Henri Andoyer, « Revue des publications astronomiques : GYLDÈN (Hugo). — Traité analytique des orbites absolues des huit planètes principales. Tome I, Théorie générale des orbites absolues », in Bulletin astronomique, volume 12, février 1895)
  3. (Musique) Intervalle simple, ton ou demi-ton dans le genre diatonique ; le demi-ton et le ton et demi dans le genre chromatique ; le quart de ton et le diton (di-ton, double ton) dans le genre enharmonique.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]