farouche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin forasticus (« étranger »)[1], de là « mal apprivoisé, sauvage ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
farouche farouches
\fa.ʁuʃ\

farouche \fa.ʁuʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Sauvage, indompté, qui s’enfuit quand on l’approche, en parlant des bêtes.
    • Animal farouche.
    • Apprivoiser une bête farouche.
    • Des renards bleus, à peine plus farouches que des chiens, nichaient alors dans le local ; j’ai exigé qu’on les épargnât. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Par extension) Craintif, ombrageux, insociable, intraitable… en parlant des personnes.
    • La montagne, la mer, la forêt, font des hommes sauvages. Elles développent le côté farouche, mais souvent sans détruire le côté humain. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6 ; 1862)
    1. Craintif, peureux, ombrageux, en parlant de l’air, du regard, des manières, des sentiments, etc.
      • Air farouche.
      • Œil farouche.
      • Regard farouche.
      • Mine farouche.
      • Une vertu farouche.
      • Un farouche orgueil, un orgueil farouche.
      • Un tyran farouche.
      • Il n’a rien de farouche.
      • Ses petits cheveux filasse, frisottants, hérissés autour du front, lui donnait un aspect farouche de méduse domestique. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. (En particulier) Se dit d’une jeune fille ou d’une femme qui refuse que l’on lui fasse la cour.
    • Cette jeune fille, cette femme est bien farouche.
  4. Entêté, féroce, persistant.
    • Les Québecois sont farouches au sujet de leur francophonie.

Dérivés[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

farouche masculin

  1. (Botanique) Variante de farouch.

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]