glorifier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin glorificare, de gloria (« gloire »).

Verbe [modifier le wikicode]

glorifier \ɡlɔ.ʁi.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se glorifier)

  1. Honorer, célébrer par de grandes louanges.
    • Glorifier les morts pour la France.
    • Glorifier la victoire de la Marne. Par extension,
    • On a glorifié le vainqueur.
    • C’est en compagnie de mon ami photographe Karl Tremblay que je l’ai rencontré chez lui, au travers de tous ses souvenirs qui l’entourent. Le but de l’entrevue était de le connaître un peu plus et non pas pour le glorifier. — (Julien Cabana, « Max Gros-Louis, un homme plus grand que nature », Le journal de Québec, 6 novembre 2020)
  2. (Religion) Honorer la divinité dans toute sa gloire.
    • La joie de cette servante, plutôt taciturne, consistait à glorifier la Vierge pour laquelle elle professait un culte ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  3. (Par extension) En parlant de Dieu, faire participer à sa gloire.
    • Dieu glorifie les saints.
  4. (Pronominal) (Transitif) Se faire gloire de quelque chose, en tirer vanité.
    • Un Anglais nommé Frick s’était glorifié d’avoir instauré la crinoline; un autre Anglais se glorifia d’en avoir « désemprisonné la femme ». — (Métiers disparus, éditions G. M. Perrin, 1968, page 128)
  5. (Pronominal) (Transitif) Mettre son honneur, sa gloire en quelqu’un, en quelque chose.
    • Dieu se glorifie dans ses saints.
    • Un père se glorifie dans ses enfants.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]