honorer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin honoro.

Verbe [modifier le wikicode]

honorer \ɔ.nɔ.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rendre honneur et respect.
    • Les personnes vraiment pieuses doivent se faire un devoir de prier pour l’Église et d’honorer leur évêque; elles doivent aussi prier pour l'avantage spirituel et temporel de l’État, et honorer leur Souverain. — (Vies des saints pour tous les jours de l’année, note de bas de page 526, 1846)
  2. (Simplement) Tenir en grande estime.
    • C’est un homme que j’honore extrêmement.
    • Croyez que personne ne vous honore plus que moi.
    • J’honore son mérite et sa vertu.
  3. Faire honneur à.
    • Il honore son pays, son siècle.
    • Il honore sa profession.
    • Elle honore son sexe.
    • Il honore plus sa place que sa place ne l’honore.
    • Une telle conduite vous honore.
    • Je m’honore d’être son ami.
    • Je m’honore de son estime.
    • C’est un titre dont elle s’est toujours honorée.
  4. Donner, accorder une chose qui est regardée comme une faveur, comme une grâce, comme une distinction. Dans ce sens il n’est souvent qu’un terme de respect ou de civilité.
    • Vous honorez du titre de sage un homme qui le mérite bien peu.
    • Elle n’a pas daigné l’honorer d’un regard, d’une réponse.
    • Il daigne m’honorer de son amitié, de sa confiance, de sa protection.
    • La lettre dont vous m’avez honoré.
    • Votre confiance m’honore.
  5. Marquer de son estime ou de sa considération.
    • Lorsque notre train « brûle » les petites stations qu’il n’honore que d’un coup de sifflet au passage, le major m’eût dit si telle ou telle n’avait point été le théâtre de faits de guerre. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  6. Tenir un engagement.
    • Si elle ne peut honorer sa parole, elle perd sa légitimité, sa crédibilité mais aussi son autorité. — (Anne-Catherine Oudart, Les Chargé(e) s de relation clientèle face à la lettre de réclamation, Presses universitaires du Septentrion, 2001, p. 124)
    • Onassis ne veut pas honorer sa signature ? Eh bien, il va voir ce qu’il en coûte de renier ses engagements... — (Jacques Benoist-Méchin, Le Roi Saud ou l'Orient à l'heure des relèves, Albin Michel, 2015)
  7. (En particulier) Payer la somme à laquelle on s’était engagé.
    • J’en ai rien à foutre de votre Mozart, je le connais pas ce mec-là, je l’emmerde !... Ou alors qu’il me prête du pognon pour honorer mes traites ! — (Bertrand Blier, Préparez vos mouchoirs, 1978)
    • Marché en expansion, le pays est courtisé par les États développés qui tous voient dans l’accroissement de leurs exportations le meilleur moyen d’honorer une facture énergétique de plus en plus lourde. — (Nicole Grimaud, La politique extérieure de l'Algérie (1962-1978), chapitre XI, Karthala Editions, 1984)

s’honorer transitif

  1. S’acquérir de l’honneur, de l’estime.
    • C’est s’honorer que d’agir si généreusement.

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]