grenier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin granarium (« endroit pour les grains ») → voir grain, -ier et granaire.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
grenier greniers
\ɡʁǝ.nje\

grenier \ɡʁǝ.nje\ masculin

  1. (Architecture) Partie la plus haute d’un bâtiment rural, destinée à serrer les grains ou les fourrages et, par extension, bâtiment isolé destiné au même usage.
  2. (Par extension) (Architecture) L’étage d’une maison qui est immédiatement sous le comble.
    • Jamais Gaspard n'avait vu un tel grenier. C'était une jungle où l'on apercevait des armoires, des caisses, des baldaquins, des piles de baquets des rangées de perruques et même des harpes. (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  3. (Figuré) Région, pays fertile dont on tire beaucoup de blé ou d’autre céréale.
    • La Sicile est le grenier de l’Italie. La Beauce est un des greniers de la France.
  4. (Par ellipse) Grenier à sel.
    • La consommation de sel, dont le prix oscillait entre 15 livres 8 sols et 57 livres 10 sols le minot, était libre, l'acheteur devant seulement s’approvisionner au grenier dont dépendait sa paroisse. (Bernard Briais, Contrebandiers du sel : La vie du faux saunier au temps de la gabelle, Paris : Éditions Aubier Montaigne, 1984, p. 14)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus grenier figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : maison.

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]