grenier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin granarium (« endroit pour les grains ») → voir grain, -ier et granaire.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grenier greniers
/ɡʁǝ.nje/

grenier /ɡʁǝ.nje/ masculin

  1. Partie la plus haute d’un bâtiment rural, destinée à serrer les grains ou les fourrages.
    • Mais vers sept heures, Marbre étant monté dans le grenier, afin d'en rapporter quelques provisions, redescendit aussitôt, […]. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
  2. (Par extension) L’étage d’une maison qui est immédiatement sous le comble.
    • Jamais Gaspard n'avait vu un tel grenier. C'était une jungle où l'on apercevait des armoires, des caisses, des baldaquins, des piles de baquets des rangées de perruques et même des harpes. (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  3. (Figuré) Région, pays fertile dont on tire beaucoup de blé ou d’autre céréale.
    • La Sicile est le grenier de l’Italie. La Beauce est un des greniers de la France.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • en grenier
  • grenier public ou grenier d’abondance, (Histoire) Vastes magasins, ordinairement à plusieurs étages, où l’on tenait des grains en réserve pour les temps de disette publique.
  • grenier à sel, (Histoire) Lieu où l’on serrait et où l’on débitait le sel par autorité publique. — (Histoire) s’est dit aussi d’une Juridiction où l’on jugeait en première instance les matières qui regardaient la gabelle, la ferme du sel.
Président au 'grenier' à sel.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]