larder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dénominal de lard.

Verbe [modifier le wikicode]

larder \laʁ.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

Larder un rosbif.
  1. (Cuisine) Piquer une pièce alimentaire (un morceau de viande par exemple) de morceaux de lard avant la cuisson.
    • Vuidez vos dindons, retroussez-les, battez-les sur l’estomac, lardez-les de gros lard assaisonné, […] — (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Deux jours durant, les fourneaux de la cuisine ne dérougirent pas. La ménagère et son assistante, Suzon, firent cuire, rôtir, bouillir, griller, farcir; elles lardèrent, dégorgèrent, braisèrent; on glaça, pana, habilla; bref, qui l’eût cru? le presbytère de Saint-Ildefonse semblait converti en une auberge où l’on allait donner à manger à tout un régiment. — (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XX)
  2. (Par extension) (Figuré) Transpercer à l’arme blanche.
    • « Vous auriez bien du rester neutre;
      Où vais-je vous larder, dindon ?
      Dans le flanc, sous votre maheutre ?
      Au cœur, sous votre bleu cordon ?
       » — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, IV, 1)
    • Immédiatement, un soldat le blessa d’un coup de baïonnette. Michaïlo tomba et les soldats s’acharnèrent sur lui en le lardant de quinze coups. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • Elle maudissait sa vanité, son bavardage, et eût volontiers lardé sa sotte langue à coup d’épingle. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes (1842), traduction de Henri Mongault, 1949)
    • (Figuré) Les jours de semaine, l’angoisse larde l’estomac de Théo comme s’il avait avalé un panier d’oursins. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, p. 16)
    • (Figuré) Larder quelqu’un d’épigrammes, de railleries, etc.
    • (Figuré) Larder ses discours, ses écrits de citations, de mots grecs ou latins, etc.
  3. (Technique) Planter de proche en proche des clous dans un bois pour y faciliter la tenue du plâtre qu’on y appliquera.
  4. (Marine) Coudre une ralingue au bord d’une voile en faisant passer le fil entre les corons.
  5. (Jeux) En parlant d’une carte à jouer, l’introduire secrètement dans un paquet dans un but de tricherie.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’anglo-normand larder et l’ancien français lardier, de même sens.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
larder
\ˈlɑɹ.dəɹ\
larders
\ˈlɑɹ.dəɹz\

larder \ˈlɑɹ.dəɹ\

  1. Garde-manger.

Prononciation[modifier le wikicode]

Breton[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

larder \ˈlardɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe lardañ/lardiñ.