locataire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) Dérivé savant du latin locatum (« louer ») et -aire.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
locataire locataires
\lɔ.ka.tɛʁ\

locataire \lɔ.ka.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui occupe une maison ou une partie de maison à loyer.
    • Voilà bien ma maison, elle est bien à moi, j’en paie les impositions et j’ai un locataire qui ne paie pas son loyer, on a beau dire mais on est bien malheureux d’être propriétaire. — (Laurent Mourguet, Le Déménagement de Guignol, Elardin, 1876)
    • Son propriétaire, Ferréol Tournier, l’avait, sans façons aucunes, prévenu qu’il en avait assez d’un locataire aussi mauvaise langue que lui et qu’il eût à songer à prendre ses cliques et ses claques pour le 25 mars prochain. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Lorsque le locataire se marie en cours de bail, le conjoint qui n'a pas signé le contrat peut quand même se prévaloir du bail. Il faudra donc que le renon donné par les locataires soit signé par les deux époux et si l'un ne le fait pas, le bailleur pourra considérer que le congé est nul. — (Pierre Jammar, Guide du propriétaire bailleur et de ses conseillers, EdiPro, 2e éd., 2016)
  2. Celui ou celle qui prend à bail, à fermage, etc., une activité économique, agricole ou commerciale.
  3. (Entomologie) Nom donné à un insecte parfois envahissant le Lepinotus reticulatus anciennement Clothilla inquilina.
    • Le locataire (Clothilla inquilina) possède deux ailes rudimentaires coriaces ; Virchow l'a vu envahir une maison au point d'y rendre le séjour intolérable et d'altérer gravement la santé des habitants. — (Dictionnaire des Sciences Animales, cirad.fr)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]