médiocre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : mediocre

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1495) Du latin mediocris (« moyen, médiocre, ordinaire »). Qui tient le milieu entre le grand et le petit.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
médiocre médiocres
\me.djɔkʁ\

médiocre \me.djɔkʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est entre le grand et le petit, qui est moyen, aussi bien en quantité, qu’en qualité.
    • Les esprits médiocres condamnent d’ordinaire tout ce qui passe leur portée. (La Rochefoucauld, Maximes, 1664)
    • L’altitude des montagnes de l’Afrique paraît être médiocre relativement aux sommets de l’Europe et de l’Asie.  (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, ch. 68, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
    • Les gens médiocres veulent égaler les grands ; car qui est-ce qui se fait justice ? Les petits veulent passer pour médiocres : tout le monde fait plus qu’il ne peut. (Fénelon, Les aventures de Télémaque, suivies de celles d’Aristonoüs, livre XXII ; J. Langlumé éditeur, Paris, environ 1840, page 288)
    • Le hasard des unions nucléaires fait que des enfants médiocres apparaissent dans la descendance d’un grand homme, et qu’un grand homme jaillisse d’une famille obscure. (Alexis Carrel, L’Homme, cet inconnu, 1935)
    • Une taille médiocre, des revenus médiocres. Une existence médiocre, et banale.
    • Un homme médiocre, un homme de peu d’esprit, de peu de talent, de peu de capacité.
    • Les gens médiocres réussissent souvent dans la vie, parce qu’ils ne portent ombrage à personne.
  2. (Spécialement) (Péjoratif) Ce qui est intermédiaire entre le bon et le mauvais, mais plus à rapprocher du mauvais. Souvent employé par euphémisme, pour éviter mauvais.
    • Résultats médiocres, ce trimestre. Ressaisissez-vous !
    • Il ne se produit pas à un niveau médiocre : il joue au basketball semi-pro en Europe.
    • Mais le seul nom qui ait été sauvé de l’oubli, dans la poésie profane, est celui de ce médiocre rimeur de Mathieu-le-Juif, d’Arras, qui vivait au XIIIe siècle […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Par avance, il sait ce qu’il trouvera d’imparfait, de médiocre, de mal, d’immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu’il prodigue et ressasse à chaque inspection.  (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
médiocre médiocres
\me.djɔkʁ\

médiocre \me.djɔkʁ\ masculin

  1. Personne de condition intermédiaire entre le peuple et la noblesse.
    • Les grands, les petits et les médiocres. (Bossuet)
  2. Ce qui est médiocre en parlant d’une œuvre, et dépourvu d’originalité.
    • En art, le médiocre est insupportable.
    • Cet ouvrage est au-dessous du médiocre il est franchement mauvais.
    • La part de beauté qui sommeille dans le médiocre. (Barrès, Un homme libre, 1889)
  3. Personne médiocre, sans talent particulier.
    • Les tragédies de l’Histoire révèlent les grands hommes : mais ce sont les médiocres qui provoquent les tragédies. (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 7, Quand un roi perd la France, Introduction, 1977)
    • Je n’ai guère vu de présomptueux qui ne fussent d’authentiques médiocres, ni d’incompétents qui ne voulussent censurer le mérite.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]