parpaing

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1268) Probablement[1] d'un latin populaire *perpetaneus « ininterrompu », élargissement (du même type que subitus > subitaneus > *subitanus, « soudain » ou que caput > capitaneus, « capitaine ») du latin perpes, perpetis (« ininterrompu »), postulé par les différentes formes du mot en français ainsi que par l'espagnol perpiaño et l'apulien [dialecte de l'Italie méridionale] perpitagnu « parapet en pierre d'un balcon ». On note aussi partaun en rhétoroman aux sens de « partie transversale » et « barrière, bas-flanc », qui suppose un latin *perpetanus.
Voir perpend de même sens, en anglais. Le radical n’est peut-être pas perpes (« continu ») mais plutôt perpendo avec le sens de « pierre perpendiculaire au mur ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin parpaing
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\
parpaings
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\
Féminin parpaigne
\paʁ.pɛ̃ɲ\
parpaignes
\paʁ.pɛ̃ɲ\

parpaing \paʁ.pɛ̃\

  1. Qui traverse un mur et qui apparaît sur les deux parements.
    • Une brique parpaigne. Un moellon parpaing.

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
parpaing parpaings
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\

parpaing \paʁ.pɛ̃\ masculin

  1. (Maçonnerie) Pierre, moellon, brique, bloc de béton, etc. qui tient toute l’épaisseur d’un mur et qui a deux faces en parements, l’un en dehors, l’autre en dedans.
    • Cinq claveaux seuls font parpaing et forment ainsi un arc de décharge au-dessus des arcs linteaux. — (Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, page 351, 1854)
    • Des boutisses (pierres longues) ou parpaings (pierres traversant le mur) assurent la liaison parement / remplissage. [...] Dans les murs de plus d’un mètre de large, où la pose des parpaings devient impossible, il est bon de poser des boutisses en vis-à-vis en les bloquant par une autre boutisse posée en appuis sur les queues. — (Philippe Delage, L’organisation des chaînages dans les murs en pierre, chantiers.hypotheses.org, 2014.)
  2. (En particulier) (Par métonymie) Tout bloc de béton, d’aggloméré, etc., qui tient toute l’épaisseur d’un mur.
    • Mur de parpaing.
  3. Pierres placées sous un pan de bois pour l’isoler du sol et de l’humidité.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]