parpaing

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1268) Probablement[1] d'un latin populaire *perpetaneus « ininterrompu », élargissement (du même type que subitus > subitaneus > *subitanus, « soudain » ou que caput > capitaneus, « capitaine ») du latin perpes, perpetis (« ininterrompu »), postulé par les différentes formes du mot en français ainsi que par l'espagnol perpiaño et l'apulien [dialecte de l'Italie méridionale] perpitagnu « parapet en pierre d'un balcon ». On note aussi partaun en rhétoroman aux sens de « partie transversale » et « barrière, bas-flanc », qui suppose un latin *perpetanus.
Voir perpend de même sens, en anglais. Le radical n’est peut-être pas perpes (« continu ») mais plutôt perpendo avec le sens de « pierre perpendiculaire au mur ».

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin parpaing
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\
parpaings
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\
Féminin parpaigne
\paʁ.pɛ̃ɲ\
parpaignes
\paʁ.pɛ̃ɲ\

parpaing \paʁ.pɛ̃\

  1. Qui traverse un mur et qui apparaît sur les deux parements.
    • Une brique parpaigne. Un moellon parpaing.

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
parpaing parpaings
\paʁ.pɛ̃\
ou \paʁ.pɛ̃ŋ\

parpaing \paʁ.pɛ̃\ masculin

  1. (Maçonnerie) Pierre, moellon, brique, bloc de béton, etc. qui tient toute l’épaisseur d’un mur et qui a deux faces en parements, l’un en dehors, l’autre en dedans.
    • Cinq claveaux seuls font parpaing et forment ainsi un arc de décharge au-dessus des arcs linteaux. (Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, page 351, 1854)
    • Des boutisses (pierres longues) ou parpaings (pierres traversant le mur) assurent la liaison parement / remplissage. [...] Dans les murs de plus d’un mètre de large, où la pose des parpaings devient impossible, il est bon de poser des boutisses en vis-à-vis en les bloquant par une autre boutisse posée en appuis sur les queues. (Philippe Delage, L’organisation des chaînages dans les murs en pierre, chantiers.hypotheses.org, 2014.)
  2. (En particulier) (Par métonymie) Tout bloc de béton, d’aggloméré, etc., qui tient toute l’épaisseur d’un mur.
    • Mur de parpaing.
  3. Pierres placées sous un pan de bois pour l’isoler du sol et de l’humidité.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. « parpaing », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage