pilleraud

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXe siècle) pour la forme pilleraud[1]. De l’occitan pelharòt (« chiffonier »)[2], lui-même de l’occitan pelha (« guenille »), du latin pilleum (« bonnet en laine »)[1].
Le mot dispose d’une graphie très variable : pour rendre la palatale [j], ill, ll, y, lh[1] ; au nord de l’aire de diffusion pour la voyelle en syllabe initiale [i, ɛ][1] ; dans l’aire méridionale on trouve le suffixe -arot quasi systématique face la frange nord où c’est la variation -(é)rot qui l’emporte[1]. Cette indécision est due à l’absence de tradition lexicographique pour décrire le mot, il n’a été décrit qu’au 19e siècle[1], et à l’emprunt aux dialectes, où il est également variant en prononciation[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pilleraud pillerauds
\pij.ʁo\

pilleraud \pij.ʁo\ masculin (pour une femme on dit : pilleraude)

  1. (Bourbonnais) (Berry) (Puy-de-Dôme) (Vieilli) Personne qui marchande le tissu usé.
    • Qu’est-ce que tu as fait de mes affaires ? Tu les as peut-être vendues au pilleraud ? — (René Fallet, La Soupe aux choux, Éditions Folio, 1980, chapitre 9.)
  2. (Lyonnais) Gueux, mendiant.
  3. (Par extension) (Lyonnais) (Désuet) Coureur de jupons.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Celui, celle qui marchande des tissus usés
Gueux, mendiant
Coureur de jupons

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. a b c d e f et g Pierre Rézeau, Dictionnaire des régionalismes de France, De Boeck/Duculot, 2001, pages 750-752
  2. Littré : Vocabulaire du français des provinces, Le Livre de Poche, 2010, page 347

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Bernard Gilliet, Petit recueil du parler de Diou, édition mise à jour 2016, en ligne, consulté le 18 mai 2020.
  • Nizier du Puitspelu, Le Littré de la Grand’Côte, 1894, réédition Jean Honoré Éditeur, 1980
  • Gilbert-Lucien Salmon, Le parler du Lyonnais, Éditions Bonneton, 2015, page 171
  • Gilbert-Lucien Salmon, Dictionnaire du français régional du Lyonnais, Éditions Bonneton, 1995, page 118
  • Pierrette Dubuisson et Marcel Bonin, Dictionnaire du français régional du Berry-Bourbonnais, Éditions Bonneton, 1993, page 105
  • Dictionnaire Le Lyonnais de parlerlyon.free.fr (pilleraud)