chiffonnier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1640) Dérivé de chiffon, avec le suffixe -ier.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin chiffonnier
\ʃi.fɔ.nje\
chiffonniers
\ʃi.fɔ.nje\
Féminin chiffonnière
\ʃi.fɔ.njɛʁ\
chiffonnières
\ʃi.fɔ.njɛʁ\

chiffonnier \ʃi.fɔ.nje\ masculin

  1. Mal tenu, négligé, sale.
    • Les boutiques à badigeon sombre portent une gourme négligée d’éclaboussures ; les maisons, au-dessus, tendent leurs faces chiffonnières, cendrées, avec des traînées de larmes couleur de café ; les fenêtres étroites, malsaines, n’ont que de la friperie à laisser voir. — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
  2. Qui concerne la mode, les toilettes, les vêtements.
    • La glose d’une sophistication intarissable dont il enguirlande les toilettes d’Albertine le dédouane de cette passion chiffonnière à laquelle il craint de se livrer, et qui s’enivre de ses volutes jusqu’aux recherches du maquillage et des accessoires. — (Philippe Berthier, Charlus, Éditions de Fallois, Paris, 2017)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chiffonnier chiffonniers
\ʃi.fɔ.nje\
Un chiffonnier (1) parisien, avenue des Gobelins, en 1899
Un chiffonnier (3)

chiffonnier \ʃi.fɔ.nje\ masculin

  1. (Métier) Celui qui ramasse des chiffons afin de les revendre (pour une femme, on dit : chiffonnière).
    • Il ne fait ni une, ni deux, sitôt sa sœur et son jules partis bosser, il fait venir un chiffonnier juif et il vend les fringues, les draps qui lui venaient de sa mère, les rideaux qu’il décroche, les nappes brodées, tout !... — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 57)
    • Les noms mêmes des petits métiers qui sont à la base de l’édifice du recyclage révèlent le côté dérisoire de ces occupations : plus spécialisés encore que le chiffonnier, il y a le ramasseur de crottes de chien, le ramasseur de bouts de cigare, etc. — (Simone Delattre , Les Douze heures noires: La Nuit à Paris au xixe siècle, Albin Michel, 2004, p. 328)
    • Se disputer comme des chiffonniers.
      Se disputer violemment pour peu de chose.
    • Vêtu comme un chiffonnier.
      Mal vêtu, sale.
  2. (Par extension) (Métier) Celui qui ramasse les matériaux, plastiques, verre, cartons, etc et les objets usagés afin de les revendre (pour une femme, on dit : chiffonnière).
  3. (Mobilier) Petit meuble à plusieurs tiroirs, qui servait aux femmes de rangement pour leurs chiffons, travaux d’aiguille, etc.
    • Le chiffonnier de bois de rose était surmonté d’une coupe en argent, prix décerné par quelque société de sport. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 63)
    • La différence principale à établir entre eux, c’est que le chiffonnier, haut généralement de 1m,40 à 1m,60, offre, comme taille et comme aspect, certaines analogies avec un secrétaire. La chiffonnière, beaucoup plus mignonne, ressemble plutôt à une petite commode, parfois même à un petit bureau. — (Henry Havard, Dictionnaire de l’ameublement et de la décoration : depuis le xviiie siècle jusqu’à nos jours, tome 1, Maison Quantin, Paris, 1894, page 833)
    • Ce secrétaire japonisant laqué de bleu ayant appartenu à Mme de Pompadour, ou ce chiffonnier orné d’un bouquet de roses et de lilas peint à l’huile. — (Cécile Jaurès, La modernité du xviiie siècle, journal La Croix, 5 janvier 2015, page 21)

Synonymes[modifier le wikicode]

Métier :

Meuble :

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]