provincialisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de provincial avec le suffixe -isme.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
provincialisme provincialismes
\pʁɔ.vɛ̃.sja.lism\

provincialisme \pʁɔ.vɛ̃.sja.lism\ masculin

  1. (Vieilli) Locution particulière à une province.
    • On remarque dans le style de cet écrivain un certain nombre de provincialismes.
  2. (Plus rare) Attachement sentimental à sa province.
    • Une culture plus générale et la fréquentation des gens d'une autre région annulent rapidement le provincialisme : […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.I, Lutte de classe et violence, 1908, p.72)
    • Le provincialisme ou le fait de vivre dans une région, d’y travailler et, de quelque manière, de participer d’elle, a longtemps grevé les destins d’artistes dans une France centralisatrice. — (Jean-Jacques Lerrant, « La quête de Jacques Truphémus », dans Jacques Truphémus, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1986, page 25.)
  3. (Canada) Tendance à favoriser les droits des provinces (du Canada) vis-à-vis du pouvoir fédéral.
    • « la première rencontre des premiers ministres, pour cette fin, a eu lieu en 1927, c’est-à-dire dans une décennie marquée par une forte poussée provincialiste. Un phénomène attribuable d’une part au fait que le Conseil privé de Londres avait reconnu l’autonomie des provinces en déclarant que dans leur sphère de juridiction elles sont aussi souveraines et compétentes que le pouvoir fédéral » — (Marcel Adam, La Presse, 2 mai 1991, page B2, http://collections.banq.qc.ca:81/lapresse/src/cahiers/1991/05/02/02/82812_1991050202.pdf)
  4. (Québec) Tendance à se borner au rôle donné à un gouvernement provincial ou une législature provinciale, par opposition à planifier la construction de l’État québécois en vue de son indépendance.
    • « Et s’estimant la seule à proposer une démarche claire en vue de la tenue d’un référendum dans un premier mandat d’un gouvernement péquiste, Martine Ouellet a traité ses opposants de « provincialistes » — ce qu’ils ont tour à tour nié au cours de rencontres avec les journalistes après le débat. « Personne ici ne veut tasser l’indépendance », s’est exclamé Jean-François Lisée, qui a voulu répliquer à Mme Ouellet. « Je ne veux pas tasser l’indépendance ; je veux tasser le Canada », a-t-il rectifié. » — (La Presse Canadienne, 6 sep 2016, http://www.ledevoir.com/politique/quebec/479362/chefferie-du-pq-la-souverainete-au-coeur-du-premier-debat)
  5. (Biogéographie) Caractéristique d'une unité géographique.
    • La province zoogéographique était définie comme une vaste aire où est présente une faune caractéristique en raison d'une position géographique par rapport à des barrières (y compris climatiques), en excluant ainsi le faciès en tant que facteur de contrôle du provincialisme. — (Fabrizio Cecca & ‎René Zaragüeta i Bagils Paléobiogéographie, EDP Sciences, 2015, p. 110)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]