schisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1549) Du latin schisma.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
schisme schismes
\ʃism\

schisme \ʃism\ masculin

  1. Division au sein d’une Église donnant naissance à une nouvelle Église.
    • Les Turcs regardent les Persans comme ayant fait schisme dans la religion mahométane. - Fomenter, étouffer, éteindre un schisme.
    • On appelle grand schisme d’Occident la division qui eut lieu, dans l’Église catholique, durant une partie du XIVe et du XVe siècles, pendant laquelle il y eut à la fois plusieurs papes qui se prétendaient légitimes.
    • Ces querelles de rites et de frontières entretinrent entre les deux hiérarchies ecclésiastiques, celle de Rome et celle de Constantinople, une animosité croissante qui ne fut pas étrangère à la grande rupture que constitua le schisme de 1054. — (Robert Fossier, « Mise en place des États », dans Histoire du Moyen Âge - Tome II, Éditions Complexe, 2005)
    • Séparées depuis le schisme de 1054, l’Église catholique, héritière de l’Église chrétienne d’Occident, et les Églises orthodoxes, issues de l’Église d’Orient, ont entrepris depuis un demi-siècle de se rapprocher, avec des hauts et des bas dans le dialogue. — (Cyberpresse, 29 novembre 2006)
    • L’Église anglicane risque même le schisme, parce qu’un évêque homosexuel, non abstinent, a été élu aux États-Unis. — (La Presse, 28 février 2006)
    • Le pape a justifié sa décision par un souci de « réconciliation » au sein de l’Église catholique, 19 ans après le schisme des adeptes de Mgr Marcel Lefebvre, l’évêque français (décédé en 1991) qui avait refusé Vatican II. — (Cyberpresse, 7 juillet 2007)
    • À la suite de son excommunication, le prélat, ancien archevêque de Lusaka, avait écrit au pape début novembre pour lui demander que « les prêtres et les évêques mariés soient réintégrés » dans l’Église. Il affirmait également qu’une « nouvelle Église catholique » serait formée « avec ou sans votre bénédiction », laissant planer la menace d’un schisme. — (Cyberpresse, 16 novembre 2006)
    • La grande fête chiite de l’Achoura […] commémore le martyre de l’imam Hussein […] tué en 680 à Kerbala pendant les guerres pour la succession califale, considéré comme le moment fondateur du schisme entre sunnites et chiites. — (Cyberpresse, 28 janvier 2007)
    • (Par analogie)On sait qu’en Angleterre il y a schisme dans cette société, et qu’elle se partage en maçons d’Yorck et d’Écosse. — (Anonyme, Mexique.- Situation des partis, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. (Par analogie) Division analogue dans le domaine de la politique, de la morale, de la littérature, etc.
    • Le schisme a entraîné aussi la division du syndicalisme. À côté de la C.G.T. est apparue une petite C.G.T.U. (…) d'obédience communiste, […]. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, p.22)
    • Celui-ci n’écarte pas qu’un bouillonnement d’idées au sein du PQ engendre un véritable schisme dans le parti. — (La Presse, 12 mai 2007)
    • Il a l’esprit ouvert sur le nucléaire par exemple, nous rappelant qu’il y a maintenant un schisme chez les écolos. — (La Presse, 6 septembre 2006)

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Paronymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]