taxinomie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1842)[1] Constitué de taxi- et nomie.
Apparaît, en 1813, sous la forme taxonomie (« théorie des classifications appliquée au règne végétal » — (Augustin Pyrame de Candolle, Théorie élémentaire de la botanique)) ; la forme postérieure taxinomie est recommandée en 1864[2] et correspond un peu mieux au grec ancien τάξις, táxis (« rangement, ordre »), la seconde partie du mot dérivant de νόμος, nómos (« ce qui est attribué en partage, part »). La forme taxinomie reste cependant moins courante chez les spécialistes que la forme originelle taxonomie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
taxinomie taxinomies
\tak.si.nɔ.mi\
Représentation simplifiée de la classification du vivant (1).
Cliquer sur le diagramme pour l’agrandir.

taxinomie \tak.si.nɔ.mi\ féminin

  1. Science ou technique utilisée pour faire une classification.
    • La taxinomie (du grec τάξις : arrangement et νόμος : loi, règle) concerne plus spécialement les questions de classification, tandis que la taxonomie (τάξις : arrangement et ὄνομα = nom) se rapporte strictement aux questions de nomenclature. — (Didier Normand et Raymonde Chatelet, « Sur le bois de quatre espèces africaines (Césalpiniacées, Ochnacée et Huacée) », Journal d’agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 2, n° 1-2, Janvier-février 1955, p. 19-27)
    • La taxinomie est la science des lois de la classification et de la nomenclature. Taxonomie, son synonyme – terme créé en 1813 par Augustin Pyramus de Candolle –, est officiellement retenu par la commission de nomenclature mais taxinomie est plus fréquemment utilisé dans la littérature francophone. — (Joëlle Magnin-Gonze, Histoire de la botanique, Delachaux et Niestlé, Paris, Octobre 2015, p. 131)
  2. Une classification elle-même, en particulier dans un système hiérarchisé.
    • Certes, Libavius (1560-1616), dans son célèbre Alchemia de 1597, s’applique à traiter clairement et méthodiquement d’une science qu’il juge embarrassée d’obscurités inutiles et use ainsi de la taxinomie arborescente du logicien Pierre La Ramée (1515-1572) pour organiser la matière de son ouvrage. — (Frank Greiner, Les métamorphoses d’Hermès, Champion, 2000, p. 249)
    • Je dispose ici du Catalogue universel des coloris, taxinomie établie en 1867 par la métaphysicienne Amélie Casus Belli : une somme indispensable. — (Amélie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel, Paris, 2012, p. 83)
  3. (En particulier) (Biologie) Méthode cohérente et complète de classification et de nomenclature des êtres vivants dans un système déterminé.
    • Solanum anomalum restera un légume-fruit secondaire. Sa taxinomie, sa composition nutritionnelle et ses propriétés médicinales nécessitent des recherches. — (Ressources végétales de l’Afrique tropicale2 : Légumes, Wageningen (Pays-Bas) : Fondation Prota, 2004, p. 543)
    • Un jour que des dames louaient la variété des conserves, Antonina rit sous cape : « Pourquoi leur couper l'appétit avec de purs détails de taxinomie zoologique ? » — (Diane Ackerman, La femme du gardien de zoo, L'Archipel, Paris, 2016, chapitre 14, p. 110)
  4. (En particulier) (Informatique) Arbre hiérarchique de catégorisation thématique (« directory »).
  5. (En particulier) (Internet) Organisation arborescente sur laquelle on peut naviguer.

Variantes[modifier le wikicode]

(Plus courant) :

(Extrêmement rare) :

(Désuet) :

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « taxinomie », dans Le Grand Robert de la langue française de Paul Robert, Deuxième édition entièrement revue et enrichie par Alain Rey, Tome IX : Suc-Z, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1985, p. 188.
  2. « taxonomie et mieux taxinomie » dans Jean-François-Marie Bertet-Dupiney de Vorepierre, Dictionnaire français illustré et encyclopédie universelle, Tome Second : G-Z, Michel Lévy Frères, Libraires, Paris, 1864, p. 1175 disponible sur Gallica.