race

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : racé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1480) De l’italien razza.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
race races
/ʁas/

race /ʁas/ féminin

  1. (Vieilli) Lignée, ensemble des ascendants et des descendants d’une même famille.
    • Et ce songe était tel, que Booz vit un chêne
      Qui, sorti de son ventre, allait jusqu’au ciel bleu ;
      Une race y montait comme une longue chaîne ;
      Un roi chantait en bas, en haut mourait un dieu.
      (Victor Hugo; Booz endormi in La Légende des siècles)
    • Ici, il ne suffit pas d'exterminer la race du Prince, il reste encore les grands de l'État, qui se mettent à la tête des nouveaux partis. (Machiavel, Le Prince, Traduction de Giraudet, 1947)
    • La Royauté est indivisible, et déléguée héréditairement à la race régnante de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l’exclusion perpétuelle des femmes et de leur descendance. (Constitution française du 3 septembre 1791)
    • Cambrinus n’était point de race verrière et ne pouvait aspirer à la maîtrise. (Charles Deulin, Cambrinus)
  2. (Emploi à manier avec précaution) [1] Groupe d’individus qui se distingue d’autres groupes par un ensemble de caractères biologiques et psychologiques dont on attribue la constance, non pas à l’action du milieu, mais à une lointaine hérédité.
    • Il y a six mois , le Professeur Matthaüs traitait en ma présence la race allemande, la soi-disant sélection aryenne, de Strassenmischung. Bientôt, il consacrera un ouvrage puissamment documenté à la prééminence du dolichocéphale sur le brachycéphale, du germain sur le latin. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle revue critique, 1934, p.119)
    • Je me suis toujours élevé contre cette barrière de races que certains nationalistes prétendent infranchissable et qui, à les en croire, empêcherait à tout jamais les divers peuples de s'entendre, qui tout à la fois rendrait incommunicable leur esprit, impénétrable cet esprit à l'esprit d'autrui. (André Gide, Discours aux gens de lettres de Léningrad , en annexe de Retour de l’U.R.S.S., 1936)
    • Pour trouver une race d'indigènes sur laquelle le contact européen n'ait pas encore laissé son empreinte, il faut remonter à des latitudes plus élevées, jusqu'à ces glaciales régions fréquentées par les Esquimaux. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Il est difficile de trouver population plus sympathique ; la race est belle, forte, honnête, travailleuse et hospitalière ; son courage est proverbial. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Ainsi les races normande et bretonne se donnent rendez-vous Chausey, et chacune d'elles y conserve une physionomie et des mœurs qui les séparent autant que la différence des occupations. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L'Archipel de Chausey, souvenirs d'un Naturaliste, La "Revue des Deux Mondes", tome 30, 1842)
  3. (Emploi à manier avec précaution) [1] Variété constante dans l’espèce humaine.
    • Considérons ces passions, dites politiques, par lesquelles des hommes se dressent contre d’autres hommes et dont les principales sont les passions de races, les passions de classes, les passions nationales. (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    • Mais aussi dans les vastes solitudes du rio Gila et de la sierra Madre les Indiens indépendants, Comanches, Pawnees, Pimas, Opatas et Apaches, ont déclaré une rude guerre à la race blanche. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • De la façon outrageante dont les peuples de race blanche les traitent, avant peu, les races jaunes en arriveront presque certainement à l'idée de s'unir et elles chercheront à réaliser cette union. (H. G. Wells, Anticipations, 1902, Traduit par Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, 1904)
  4. (Parfois péjoratif) Classe d’hommes exerçant la même profession, ou ayant des inclinations, des habitudes qui leur sont communes.
    • La race des agioteurs financiers. (Adrien Hoverlant de Beauwelaere, Essai chronologique pour servir à l'histoire de Tournay, 1807)
    • Il est de la race des gars qui veulent, dit-on, manger la France. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  5. (Biologie) (Élevage) Subdivision des animaux, qui vient au-dessous de l’espèce ou de la sous-espèce, obtenue en lignée pure et dont l’unité est déterminée sur des critères morphologiques ou de performances économiques.
    • Les races de cochons français sont des variétés de la race moins forte du porc commun à grandes oreilles (sus scrofa domesticus). Ces races sont, 1°. une race noire très commune au sud de la France ; 2°. une autre race pie, pie noire, pie blanche, au centre et à l'ouest ; 3°. deux races blanches qui se rencontrent plus au nord. (Élisabeth Celnart, Manuel du charcutier, 1827)
    • Il n’est pas de question zootechnique qui ait été plus débattue, plus controversée que celle de l’amélioration des races chevalines. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • L’Angleterre a modifié la qualité de ses laines par le croisement de ses races de moutons avec le bélier mérinos espagnol. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Quelques polémiques se sont élevées au sujet de l'existence d'une race de chèvre aborigène en Belgique. (Paul Diffloth, Zootechnie : Chèvres, porcs, lapins , Encyclopédie agricole J. B. Baillière, & fils, 4e éd., 1918, p.62)
  6. (Par confusion taxinomique) Espèce animale, voire l’espèce humaine.
    • Cependant les peaux, sur les marchés de fourrures, conservent encore un prix élevé dans une certaine proportion, parce que cette race de rongeurs, impitoyablement traquée, tend à disparaître. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • La race humaine. (Louis-Gabriel-Ambroise Bonald, Recherches philosophiques sur les premiers objets des connaissances morales, 1826)
  7. (Vieilli) (Par analogie) Qualité nette et pure.
    • Hum ! fit l’inconnu, en jetant un regard sur mon mustang […], votre cheval me paraît de race, est-il donc si fatigué qu’il ne puisse encore fournir une course d’une couple de milles, tout au plus ? (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Je me bornerai à dire ici que Maurice Rouvier possédait au plus haut degré les qualités qui sont l’apanage des financiers de race : l’imagination alliée à l’exacte compréhension des réalités. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I : Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Le sens de groupe humain lié aux caractères physiques est usuel, mais à manier avec beaucoup de précautions. En effet, cette notion a été autrefois utilisée par les scientifiques, mais est aujourd’hui discréditée du point de vue scientifique. Les scientifiques lui préfèrent la notion de population, qualifiant un groupe humain, quel qu’il soit. Cette évolution fait que certains considèrent que l’emploi du mot a une connotation raciste. Cette connotation raciste est parfois présente, mais le mot est aussi souvent utilisé dans un sens purement subjectif, non scientifique et non raciste. Pour éviter le mot race, le mot ethnie est parfois utilisé dans ce même sens, bien qu’en principe, les deux notions s’opposent (l’ethnie est liée à la culture, pas aux traits physiques) [1] [2].

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe racer
Indicatif Présent je race
il/elle/on race
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je race
qu’il/elle/on race
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
race

race /ʁas/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de racer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de racer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de racer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de racer.
  5. Deuxième personne du singulier de l'impératif de racer.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
race
/reɪs/
races
/reɪsɛz/

race /reɪs/

  1. Course (compétition de vitesse).
  2. Race (groupe ayant des traits physiques communs).

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to race
/reɪs/
Présent simple,
3e pers. sing.
races
/reɪsɛz/
Prétérit raced
/reɪst/
Participe passé raced
/reɪst/
Participe présent racing
/reɪsɪŋ/
voir conjugaison anglaise

race /reɪs/ transitif et intransitif

  1. (Intransitif) Se précipiter, s’élancer, faire la course.
  2. (Transitif) Courir contre quelqu’un, quelque chose.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • États-Unis  : écouter « race [reɪs] »

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Danois[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

race /Prononciation ?/ neutre

  1. Race.