Troyen

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : troyen

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Nom 2) (vers 1911) Du fait que les premiers découverts furent nommés en l’honneur de héros de l’Iliade.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin Troyen
/tʁwa.jɛ̃/
Troyens
/tʁwa.jɛ̃/
Féminin Troyenne
/tʁwa.jɛn/
Troyennes
/tʁwa.jɛn/

Troyen /tʁwa.jɛn/ masculin (équivalent féminin : Troyenne)

  1. (Mythologie) (Histoire) Habitant de Troie.
  2. (Géographie) Habitant de Troye-d’Ariège, commune française située dans le département de l’Ariège.
  3. (Géographie) Habitant de Troyes, commune française située dans le département de l’Aube.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Ce gentilé désigne les habitants du lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

(Mythologie) (Histoire) :

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Troyen Troyens
/tʁwa.jɛ̃/

Troyen /tʁwa.jɛn/ masculin

  1. (Astronomie) Planète mineure occupant un point de Lagrange stable (L4 ou L5). Désigne surtout les Troyens de Jupiter. Le terme désigne en particulier les astéroïdes du point L5 du système Soleil–Jupiter.
    • La théorie de Lagrange a eu une confirmation éclatante, en astronomie planétaire, avec la découverte d’astéroïdes aux points stables L4 et L5 du système Soleil-Jupiter. […] Ceux de L4 ont été appelés astéroïdes Grecs, ceux de L5 astéroïdes Troyens. La tendance actuelle est d’appeler troyens les astéroïdes des deux groupes et d’étendre cette dénomination aux autres systèmes. […] En 1980, les nouveaux satellites de Saturne découverts depuis le sol étaient aux points de Lagrange du système Saturne-Dioné et Saturne-Téthys (ces satellites sont dits lagrangiens). Ces satellites sont en libration autour des positions stables L4 et L5. […] La dualité Grecs-Troyens illustrait bien cette course perpétuelle, immortalisant l’Iliade dans les cieux. Mais il y avait dans ces appellations une certaine méconnaissance d’Homère : Patrocle chez les Troyens et Hector chez les Grecs… de quoi faire se retourner Achille sur son bûcher ! (Michel Capderou, Satellites : Orbites et missions, Springer-Verlag France, 2003)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Cette page utilise des renseignements venant du site habitants.fr.