conquérir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : conquerir

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin conquirere (« chercher intensément à obtenir »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

conquérir transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Acquérir par les armes.
    • Le Roi des Rois est enfin revenu dans sa capitale. Il a conquis le monde jusqu’aux rives de la mer Rouge, jusqu’aux monts arides du Caucase, jusqu’aux terres inviolées où la neige tombe même en été. (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
  2. (Figuré) Gagner par la persuasion, l'exemple, le charme etc.
    • Tu vois : je te livre les secrets de l'état, Capestang, tu as du premier coup conquis ma confiance. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Or, cette année-là, comme les élections étaient fixées au 1er mai, il y eut dès le 1er avril, une propagande active et des menées sourdes de part et d’autre pour conquérir les douteux. (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Conquérir tous les cœurs. - Par ce noble désintéressement, il a conquis leur estime. - Je l’eus à peine vu et entendu parler que je me sentis conquis.

conquérir intransitif

  1. (Rare) Conquérir sur quelque chose : gagner sur quelque chose par une action comparée à une conquête.
    • L'arbre qu'on a planté pousse pendant qu'on dort,
      Et planter, n'est-ce pas conquérir sur la mort ?
      (Léonce Mazuyer, Rimes et raison, III: Poésies d'un vieux rural, Planter (second quatrain) ; Victor Palmé - éditeur des bollandistes, Paris, 1887, page 258.)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]