dénouer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français desnouer, issu du latin nōdus (« nœud »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

dénouer /de.nwe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Défaire ce qui forme un nœud, ce qui est noué, ou ce qui est retenu par un nœud.
    • Dénouer des cordons. - Cette corde est nouée si fort qu’on ne saurait la dénouer. Ce ruban s’est dénoué.
  2. (Figuré) Rendre plus souple, plus agile.
    • Les exercices, la chasse, la danse, l’escrime dénouent le corps, les membres. - Les jambes de ce cheval se sont bien dénouées.
  3. (Figuré) Démêler, développer ; et il se dit principalement en parlant du nœud, de l’intrigue d’une pièce de théâtre.
    • La Gazette des Tribunaux publie des romans autrement faits que ceux de Walter Scott, qui se dénouent terriblement, avec du vrai sang et non avec de l’encre. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Il refusa longtemps de parler, mais l’appât du gain lui dénoua la langue. - Après son départ, les langues se dénouèrent.
  • Cet enfant se dénoue, il commence à se dénouer, Les parties de son corps qui étaient nouées commencent à se dégager, à prendre la forme, l’étendue et le jeu qu’elles doivent avoir.

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]