estramaçon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’italien stramazzone, du bas-latin scramasaxus, « sorte d’arme, de couteau » → voir scramaison et scramasaxe.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
estramaçon estramaçons
/ɛs.tʁa.ma.sɔ̃/

estramaçon /ɛs.tʁa.ma.sɔ̃/ masculin

  1. (Vieilli) (Rare) Tranchant d’une épée.
  2. (Vieilli) (Rare) (Escrime) Coup d’estramaçon, coup de taille.
  3. (Par extension) (Histoire) Forte épée de guerre.
    • La claymore écossaise est une sorte d’estramaçon.
    • Donc, sous son mantelet emportait sa richesse,
      Sa lyre qui vibrait pour l'hospitalité ;
      Et son estramaçon sans cesse
      Demi-tiré pour sa maîtresse,
      Brandissant pour sa liberté !
      - (Joseph-Pétrus Borel d’Hauterive, Rhapsodies : Odelette, 1832)
    • Seulement ils avaient l’air plus gai que de coutume, et on leur voyait à tous reluire quelque arme entre les jambes, une serpe, une cognée, un gros estramaçon, ou le croc d’une vieille hacquebute. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, Livre dixième, III)
    • Le soir, il n’y avait plus derrière une barricade improvisée qu’une trentaine de combattants, à la tête desquels un homme levait à chaque instant son estramaçon rouge qu’il tenait à deux mains, et qui à chaque fois retombait sur un crâne. (Michel Zévaco, Les Pardaillan, Livre I, VI, 1907)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Une minorité d’auteurs ne donnent qu’un seul tranchant à l’estramaçon.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
estramaçon
/Prononciation ?/
estramaçons
/Prononciation ?/

estramaçon

  1. Coup d’épée.
  2. Feinte.
    • "[…] for as I tripped a hasty morris hither and thither upon the dining-table, now offering my blade [to the Duke of Buckingham], now recovering it, I made a blow at his nose
      A sort of estramaçon
      The dexterity of which consists in coming mighty near to the object you seem to aim at, yet not attaining it. […]" (Sir Walter Scott, Peveril of the Peak, Chapitre xxxiv, 1822)