petitesse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir petit et -esse

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
petitesse petitesses
/Prononciation ?/

petitesse féminin

  1. Petite dimension, petite étendue, petit volume.
    • La Girafe […] ne soutient point longtemps cet effort, qu’elle ressent comme une fatigue : c’est que ses poumons n’ont pas assez d’ampleur ; défaut que révèle la petitesse du coffre qui les contient. (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • La petitesse d’un vase. - La petitesse des caractères employés dans cette édition. - La petitesse du volume.
  2. Modicité, surtout en parlant de dons, de présents.
    • La petitesse de ce don sera pour vous un motif de l’accepter.
  3. (Figuré) Faiblesse.
    • Plus rarement, il existe des troubles cardiaques très marqués : petitesse et fréquence extrême du pouls, lipothymies et syncopes. (Charles-Albert Vibert, Précis de toxicologie clinique et médico-légale, Paris, Baillière, 1907, p.224)
  4. (Figuré) Étroitesse ; mesquinerie.
    • Vilquin eut la petitesse d’élever un mur du côté des vergers et des potagers. Depuis cette vengeance, les quelques centiares que le bail laisse au Chalet ressemblent à un jardin de Paris. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  5. Actions qui dénotent cette petitesse.
    • C’est une petitesse à lui de s’être offensé de si peu de chose. C’est un homme plein de petitesses.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]