sérénité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin serenitas (« sérénité, sécheresse »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
sérénité sérénités
/se.ʁe.ni.te/

sérénité /se.ʁe.ni.te/ féminin

  1. État du temps, de l’air qui est serein.
    • La sérénité de l’air, du temps, du ciel.
  2. (Figuré) Tranquillité, calme, absence de trouble ou d’agitation.
    • Brusquement, il poussa une porte, entra, et vit Giselle debout, si calme, une telle sérénité dans ses yeux, où il n'y avait ni crainte, ni défi, ni pas même du dédain, qu'il s'arrêta, pâle comme un mort. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Il siégeait, au fond, sur une banquette, et fumait un cigare. Une indéniable sérénité se reflétait sur ses traits. Peut-être était-ce l’apaisante influence du cigare […] (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • L’archéologie et l’anthropologie locales sont coutumières, on le sait, d’une grande sérénité dans l’affirmation. Ledit Poignant ne s’en est pas tenu là : à une portée de fusil du tombeau de Merlin, l’« archidruide », il a retrouvé le tombeau de « son épouse » Viviane ! (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p. 95)
    • Rien ne trouble la sérénité de ses jours, rien ne trouble le calme dont il jouit.
  3. Titre honorifique qu’on donnait à quelques souverains et à quelques princes.
    • On traitait le doge de Venise, le doge de gênes de Sérénité.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]