souterrain

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivé de terrain avec le préfixe sous-, calque du latin subterraneus.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin souterrain
/su.tɛ.ʁɛ̃/
souterrains
/su.tɛ.ʁɛ̃/
Féminin souterraine
/su.tɛ.ʁɛn/
souterraines
/su.tɛ.ʁɛn/

souterrain /su.tɛ.ʁɛ̃/

  1. Qui est sous terre.
    • Les éboulis imposent une biologie très spéciale, car de grandes parties souterraines doivent permettre à la plante de se fixer malgré le milieu mouvant. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.171)
    • Par exemple le travail souterrain dans les mines et les carrières est de plus en plus et dans la plupart des pays soumis à la surveillance de l’Etat. (Christiaan Cornelissen, Théorie du salaire et du travail salarié, V. Giard & E. Brière, 1908)
  2. (Figuré) Qualifie des pratiques invisibles dont le résultat n’est perceptible qu’après un long processus.
    • C’est un travail souterrain, un lent cheminement, qui, une fois la première étincelle allumée, le premier élan impulsé, poursuit sa route, tout seul, sans dévier, sans pour autant qu’un seul indice ne soit ne soit apparent, ne trahisse sa présence en surface (Fred Forest, Fonctionnement et dysfonctionnements de l’art contemporain, Editions L’Harmattan, 2000)
  3. (Figuré) (Péjoratif) Qualifie des pratiques cachées pour parvenir à ses fins.
    • Des menées souterraines.
  4. (Figuré) Qualifie un pan de l’économie dont les activités légales se développent en dehors des règles juridiques et fiscales d’un pays et échappent ainsi à toute comptabilisation et taxation.
    • La part de l’économie souterraine n’est pas négligeable ; la culture d’un bout de jardin, l’élevage de quelques animaux sont pratiques courantes dans ce milieu rural et les solidarités locales favorisent le recours au travail au noir (Mauricette Fournier, Les dynamiques industrielles d’une moyenne montagne, Facultés des sciences et lettres de Clermont-Ferrand, 1998)
    • L’économie souterraine, que nous avons évaluée à 10% des ressources 3, comprend tout d’abord du travail au noir, ensuite des activités de ferraillage, de mécanique, de récupération, enfin de jardinage et d’élevage. (Antoine Lion, Pedro de Meca, Culture et pauvretés, La Documentation Française, 1988)
    • Ce surplus, qui a déréglé les balances de presque tous les plans quinquennaux, indiquait un marché du travail souterrain, et mal maîtrisé, ce qui démentait totalement les justifications que le régime donnait de son propre fonctionnement. (Paul Bouffartigues, Henri Eckert, Le travail à l’épreuve du salariat, Editions L’Harmattan, 1997)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Quant aux pratiques cachées :

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
souterrain souterrains
/su.tɛ.ʁɛ̃/
Un souterrain.

souterrain /su.tɛ.ʁɛ̃/ masculin

  1. Passage pratiqué sous terre.
    • […], on descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre, […]. (Maurice Maindron, Blancador l’avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • […] et sa voix monotone me narrait, avec une complaisance affreuse, la mort, dans le souterrain du palais du gouverneur, de plusieurs familles et d’une ribambelle d’enfants. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

souterrain

  1. Sous-sol.