tapisser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De « tapis ».

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

tapisser transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Revêtir ou orner de tapisserie les murailles d’une salle, d’une chambre, etc. — Note : Se dit en parlant de la salle, de la pièce ou en parlant des choses qui les couvrent ou les tapissent.
    • Tapisser une salle, une chambre.
    • Tapisser une chambre de papier peint.
    • Tapisser une chambre de portraits, de dessins.
    • Ce mur est tapissé d’affiches, d’annonces.
  2. (Figuré) Couvrir et revêtir une surface, en parlant de diverses choses.
    • Simple et rustique, elle est située, ma chaumière, […], à l’orée d’un joli bois de hêtres, […]. Une vigne l’encadre joyeusement ; des jasmins, parmi lesquels se mêlent quelques roses grimpantes, tapissent sa façade de briques sombres. (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Il ignore, en autres, les fourmis champignonnistes qu'on appelait alors Coupeuses de feuilles, parce qu'on croyait qu'elles se bornaient à les découper pour en tapisser leurs galeries. (Maurice Maeterlinck, La Vie des Fourmis, Paris : Bibliothèque Charpentier - Fasquelle Éditeurs, 1930, p.19)
    • (Pronominal)Au printemps les sous-bois se tapissent des fleurs de Caltha palustris, Ranunculus Ficaria, Prímula elatíor dont la jaune monotonie s'égaie du bleu des Glechoma hederacea et Viola silvestris. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.149)


tapisser intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire de la tapisserie à l'aiguille.
    • On chante, on brode, on tapisse, on fait des fleurs et on babille, on caquette et surtout on médit « avec cet esprit de dénigrement qu'on ne rencontre que chez certaines vieilles filles, » remarque Carlier. (Dr J. Chevalier, Une maladie de la personnalité : l'inversion sexuelle, deuxième partie, chap. Le vice ; A. Storck éditeur et G. Masson éditeur, Lyon et Paris, 1893, page 193.)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]