toster

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

toster /tos.te/ transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Variante de toaster.
    • Les Anglais, qui se sont piqués de renouveler plusieurs coutumes de l’antiquité, boivent à l’honneur des dames : c'est ce qu’ils appellent toster ; et c’est parmi eux un grand sujet de dispute si une femme est tostable ou non, si elle est digne qu'on la toste. (VOLT. Dict. phil. Boire à la santé.)
    • Je n’exige pas que vous tostiez si souvent, quand vous dinerez chez le duc de Richemond (MONTESQ. Correspond. 33)
    • Autrefois on dînait pour diner, on buvait pour boire ; aujourd’hui on dine pour parler, on boit pour toster ; mais, comme d’autre part on ne peut toster sans boire, il se trouve qu’après un certain nombre de tostes les têtes sont un peu échauffées (ALPH. KARR, les Guêpes, nov. 1843)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin tostus (« rôti, grillé »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

toster /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. (Cuisine) Rôtir, griller.
  2. Se chauffer.

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (toster)

Polonais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’anglais toaster (« grille-pain »)

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

toster /Prononciation ?/ masculin

  1. Grille-pain.