triennal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1352) Du latin triennalis, de même sens.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin triennal
/tʁi.ɛ.nal/
ou /tʁi.jɛ.nal/
ou /tʁi.je.nal/
triennaux
/tʁi.ɛ.no/
ou /tʁi.jɛ.no/
ou /tʁi.je.no/
Féminin triennale
/tʁi.ɛ.nal/
ou /tʁi.jɛ.nal/
ou /tʁi.je.nal/
triennales
/tʁi.ɛ.nal/
ou /tʁi.jɛ.nal/
ou /tʁi.je.nal/

triennal

  1. Qui dure trois ans.
    • Le suivi de la mise en œuvre de l'accord triennal est réalisé par la CPNE qui doit « consacrer chaque année, au moins une de ses réunions à l'examen des thèmes relatifs à la formation professionnelle » (art. 8-5 de l'ANI du 5 décembre 2003). (Marc Dennery, Réforme de la formation professionnelle: les clés pour réussir sa mise en œuvre, Esf Editeur, 2004, p.82)
    • Henri IV créa les offices triennaux en 1597, & il permit en 1601, aux anciens & alternatifs de rembourser les offices triennaux. En 1615 , Louis XIII rétablit de nouveau les offices triennaux. En 1645 , Louis XIV créa les offices quatriennaux. (Encyclopédie méthodique : Jurisprudence, Paris : Panckoucke & Liège : Plomteux, 1783, vol.3, p.117)
  2. Qui est élu ou qui est nommé pour trois ans.
    • Que la Supériorité soit limitée ou perpétuelle , les principes sont les mêmes : il n'est pas moins conforme à l'ordre & au Vœu de la Loi, de remplacer promptement un Supérieur triennal, que de donner un Successeur à un Abbé. (Lettre de M. l'archevêque de Lyon, primat de France, à M. l'archevêque de Paris, Lyon : P. Valfray, 1761, p.87)
  3. Qui revient tous les trois ans, qui s’exerce tous les trois ans.
    • Monsieur le Ministre,
      Le jury institué par l'arrêté royal du 4 décembre 1869, pour juger le concours triennal de littérature dramatique française, a l'honneur de vous faire connaître les résultats de l'examen que vous lui avez confié.
      (Jean Auguste Stecher, Concours triennal de littérature dramatique en langue française (1867-1869), Bruxelles : le Moniteur belge, 4 mai 1870)
    • A plus forte raison encore doit-il en être ainsi lorsqu'il s'agit de pourvoir, non à des élections partielles, mais à un renouvellement et à des élections triennales. (Journal des conseils de fabriques et du contentieux des cultes, Paris : Pankoucke, juin 1841, t.7, p.266)
  4. Qui exerce sa charge tous les trois ans.
    • Il y avait pour cette administration trois trésoriers triennaux.
  5. Qui se produit en moyenne tous les trois ans.
    • Crue de référence à conserver • En fonction des milieux en présence.
      Crues triennales à quinquennales : favorables aux forêts de bois dur: Chênaie, frênaie. (Étude d’opportunité du projet de mise à grand gabarit de la liaison Bray/Seine — Nogent/Seine : Modélisation hydraulique de la vallée de la Petite Seine, Paris : SAFEGE, 08/12/2010)
  6. (Agriculture) Qualifie un assolement ou une rotation culturale dans lequel trois cultures différentes se succèdent durant chaque année d'une période de trois ans.
    • On sait que l'assolement biennal dominait dans ce qui est aujourd'hui le Sud de la France , et que l'assolement triennal caractérisait les systèmes culturaux de la France du Nord. (Antoine Paillet, Archéologie de l'agriculture en Bourbonnais: paysages, outillages et travaux agricoles de la fin du moyen-âge à l'époque moderne, Nonette : Éditions Créer, 1996, chap.2, §.1)
    • Ils permettent, dans certains cas, la rotation triennale (alternance de blés d'hiver, blés de printemps et jachère). (Seigneurs, paysans et vie des campagnes en Occident du XIe au XIIIe siècle, dans Le Moyen Âge, XIe-XVe siècle : histoire médiévale, Bréal, 1994, p.60)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]


Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]