attitude

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Attitüde

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1637) Emprunté à l’italien attitudine attesté avant 1519 (Léonard de Vinci [1452-1519] Scritti scelti, 229 ds Batt.). L'italien lui-même est soit une réfection du latin actitudo, actitudinis (→ voir actitud en espagnol et catalan, → voir atitude en portugais, → voir atitudine en roumain), dérivé de actitare, fréquentatif de agere, d'après aptitūdo, ou une réfection de ce mot d'après actus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
attitude attitudes
\a.ti.tyd\

attitude \a.ti.tyd\ féminin

  1. Situation, position du corps.
    • Belle, noble attitude.
    • L’attitude d’une statue.
    • Mettre le modèle, le peindre dans une certaine attitude.
    • L’attitude du commandement.
    • Attitude respectueuse.
    • Une humble attitude.
    • L’attitude qu’il faut prendre pour écrire.
  2. (Figuré) Apparence que l’on se donne, sentiments que l’on affecte.
    • Une pareille entreprise est une insanité ; aussi aboutit-elle à des équivoques, quand elle n'oblige pas les députés à des attitudes d'une déplorable hypocrisie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Et rien en effet dans son langage, pas plus que dans ses silences ni dans son attitude, ne décela à sa bourgeoise qu’il avait les sens aux aguets et faisait bonne garde. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Une religion qui serait seulement faite de conventions extérieures, d’attitudes et de formes serait sans action sur la conscience et ne changerait rien aux secrets de la vie intime. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Tout dépend de l’attitude à la fois culturelle, ecclésiale et personnelle de ceux qui adoptent une telle posture intellectuelle (nous avons personnellement cessé depuis longtemps de croire que la posture intellectuelle suffisait à rendre compte de l’attitude réelle d'un intellectuel !). — (Denis Müller, Les passions de l'agir juste: fondements, figures, épreuves, Fribourg (Suisse) : chez Saint-Paul, 2000, p. 13)
    • Je pense que si Strauss-Kahn avait adopté une espèce d’attitude rocardienne, c'est-à-dire bien ancrée à gauche mais moderne, il se serait trouvé très haut dans les sondages, et en bonne posture pour être finalement désigné par le PS.— (Claude Allègre, La défaite en chantant, conversations avec Dominique de Montvalon, éd. Plon & éd. Fayard, 2013)
  3. (Figuré) Situation dans laquelle on se trouve, on se maintient à l’égard de quelqu’un, des résolutions, des dispositions où l’on paraît être.
    • L’attitude de l’occupant vis-à-vis de l’occupé évolue aussi. Elle change même du tout au tout. La poigne de fer de l’hitlérisme, relâchée les premiers mois, se resserre brutalement. — (Robert Bailly, Les feuilles tombèrent en avril, Paris, Éditions sociales, 1977)
    • L’attitude calme de la nation déconcerta les agitateurs.
    • L’attitude hostile, l’attitude menaçante de telle puissance fait appréhender une prochaine rupture.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
attitude
\ˈæ.tɪ.tud\
attitudes
\ˈæ.tɪ.tudz\

attitude \ˈæ.tɪ.tud\

  1. Attitude, posture, pose, position du corps.
  2. Attitude, état d'esprit.

Prononciation[modifier le wikicode]