calicot

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : calicòt

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’anglais calico[1] et, plus avant, du nom de la ville de Calicut, actuelle Kozhikode, située dans la province du Kerala au sud-ouest de l’Inde.
Le sens de commis viendrait des premières années de la Restauration, où laissant croître leur barbe et affectant des airs militaires, ils furent tournés en ridicule dans une comédie jouée aux Variétés.[2]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
calicot calicots
\ka.li.ko\

calicot \ka.li.ko\ masculin

  1. Toile de coton moins fine que la percale et dont le tissu n’est pas croisé.
    • Son costume, d’une grande simplicité, se composait d’un mitasse, […], et d’une blouse de chasse en calicot, brodée d’agréments en laine de différentes couleurs, […]. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, muni de rideaux en calicot blanc, avec embrasses de cretonne rouge ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Par extension) Banderole.
    • J’étais incapable de comprendre ce qu’ils criaient, je ne parvenais pas à lire ce qui était écrit sur les calicots. — (Claude Nemry, Bukavu, page 318, 2002, L’Harmattan)
    • Quand un avion survole la plage en tirant le calicot publicitaire du parc d’attractions régional, [...] — (Jean-Dominique Bauby, Le scaphandre et le papillon, Paris, Éditions Robert Laffont, 1997, page 101)
  3. (XIXe siècle) (Par dénigrement) Commis chez les marchands de drap, de bonneterie, de nouveautés.[2]
    • Messieurs du rayon — ce que sous la Restauration on appelait des calicots — quittent avec empressement le magasin. — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
    • Ses compagnes n’avaient pour amants que des rustres, des calicots ou des commis de quincaillerie. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
  4. (Péjoratif) Fringant et vif comme un jeune commis. Note : Employé par apposition avec la valeur d’un adjectif.
    • J’ai appris de Marcel Adéma un détail que j’ignorais sur l’engagement militaire d’Apollinaire dans la guerre de 1914-1918. Il m’avait donné comme raison de cet engagement […] [qu’il] ne voulait pas qu’on puisse lui faire grief un jour d’être resté indifférent devant cet événement. Or, c’est uniquement après sa connaissance faite à Nice de Louise de Coligny, sous l’effet d’une forte déception amoureuse causée par l’indifférence de celle-ci, qu’il s’est engagé. Je n’ai pas caché à Adéma que ce côté calicot sentimental chez Apollinaire ne me le rend pas brillant. — (Paul Léautaud, Journal littéraire, 4 octobre 1948, Paris, Gallimard, Folio, p. 1161)
  5. (Construction) En plâtrerie, bande de renfort mise en œuvre entre deux plaques de plâtre.

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Toile :

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • calicot sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Italien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du français calicot.

Nom commun [modifier le wikicode]

calicot \Prononciation ?\ masculin

  1. Calicot.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • calicot sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien) Wikipedia-logo-v2.svg