contrefaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) De contre et faire.

Verbe [modifier le wikicode]

contrefaire \kɔ̃.tʁǝ.fɛʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Imiter une personne, une chose.
    • Contrefaire quelqu’un.
    • Contrefaire la voix, les gestes d’un autre.
    1. Copier les autres, dans le dessein de les tourner en ridicule.
      • Ce petit drôle contrefait tout le monde.
      • Il le contrefait à merveille.
  2. Feindre d’être ce qu’on n’est pas.
    • Contrefaire l’insensé.
    • Contrefaire l’homme de bien.
    • On ne peut pas se contrefaire longtemps.
  3. (En particulier) Imiter par contrefaçon, par contrefaction.
    • Contrefaire son écriture.
    • L'un de ces arrêts rappela l'interdiction de contrefaire des ouvrages pour lesquels un éditeur avait obtenu un privilège en payant un droit qui lui assurait l'exclusivité de l'édition et de la diffusion pendant un temps donné. — (Albert Ronsin, L'imprimerie Vivot à Bruyères (Vosges), 1763-1816, Journées d'études vosgiennes, 2005)
    • Il restait à vérifier avec la pièce qui fait foi en la matière, à savoir le procès verbal de délibération, document autographe au format A3, difficile à contrefaire. (Alain Garrigou, Sarkozy et l’Université – la revanche personnelle d’un cancre., Fondation Copernic, Février 2009)
  4. Déguiser.
  5. Rendre difforme, défigurer.
    • Il a eu des convulsions qui lui ont contrefait tout le visage.

Synonymes[modifier le wikicode]

Composés[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus contrefaire figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : délinquance.

Références[modifier le wikicode]