copier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin médiéval copiare, issu du latin classique copia (abondance) qui donne copie.

Verbe [modifier le wikicode]

copier \kɔ.pje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se copier)

  1. Reproduire par écrit.
    • Copier un contrat, un exploit.
    • Copier un écrit mot à mot.
    • Copier un passage de quelque ouvrage.
    • Copier de la musique.
    • Copier en plusieurs exemplaires.
  2. Reproduire par une imitation exacte.
    • Mais New York ne copiait aucun peuple pour le désordre et le gâchis de son administration intérieure, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’éd. de 1921)
    • Copier un tableau.
    • Copier une statue.
    • Copier un bas-relief.
    • Ce tableau est bien copié.
    • Ce dôme, ce palais est copié sur tel bâtiment. Absolument,
    • Cet écrivain manque d’invention, mais il copie assez habilement.
    • Cet article est directement copié du Dictionnaire de l'Académie.
    • Copier fidèlement, exactement. (Figuré)
    • Ce jeune homme copie en tout son père, copie jusqu’aux défauts de son ami.
    • Il s’attache à copier ce qu’il y a de meilleur dans son modèle.
    • Copier un auteur, un artiste, Tâcher d’imiter sa manière. (Péjoratif)
  3. (Pronominal) (Peinture) Se dit d’un peintre qui se répète, qui n’est pas varié dans les attitudes, dans son ton ; ou d’un auteur qui n’a qu’un petit nombre d’idées, qui ne sait point varier les formes qu’il emploie.
    • Ce peintre, cet écrivain a peu d’imagination, et il lui arrive souvent de se copier.
  4. (Éducation) Tricher en classe ou à un examen en regardant la copie de son voisin de classe.
    • « – Moi, je suis complètement nul. Tu me feras copier sur toi.
      Copier quoi ?
      – Les devoirs, parbleu ! Pour que ça ne se voie pas, j’ajouterai quelques fautes, et alors… »
      Il se frotta les mains joyeusement.
      Je fus stupéfait. Copier sur son voisin, c’était une action déshonorante. Et il parlait d’y avoir recours non pas dans un cas désespéré, mais d’une façon quotidienne !
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 280)
  5. (CB) Recevoir par CB.

Synonymes[modifier le wikicode]

Tricher à un examen scolaire

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Picard[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

De coper.

Nom commun [modifier le wikicode]

copier \Prononciation ?\ masculin

  1. Tronc coupé d’un arbre, moins le pied.

Références[modifier le wikicode]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I