doudoune

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1970) De doux.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
doudoune doudounes
\du.dun\

doudoune \du.dun\ féminin

  1. (Familier) (Par plaisanterie) Sein. — Note d’usage : Dans cet emploi, s’utilise principalement au pluriel.
    • Oui, mes doudounes ! Bien qu'elles soient moins belles qu'autrefois, elles sont encore un morceau de roi.Leur seule vue suffit à mettre en émoi tous ces messieurs du Jockey Club. (Jacques Benoist-Méchin, A l'épreuve du temps: Souvenirs, Perrin, 2011, chap.16)
    • Jo — Oh, c'est aux doudounes qu'elle est sensible.
      Marcel — Aux doudounes ? Mais qu’est-ce que c’est que ça les doudounes ?
      Jo — Les gaillards, les roberts, les nénés quoi. Il faut tout lui expliquer à ce mec-là, il entrave rien.
      (Michaël Abécassis, Fric-Frac et Circonstances atténuantes, Éditions Publibook, 2003, p.50)
  2. (Familier) (Habillement) Parka ou anorak épais.
    • Un autre lieu de la ville qui est également assez féminin, c'est le marché de nuit des manteaux et doudounes. On trouve des quantités astronomiques de marchandises diverses et variées pour se couvrir l'hiver, […]. (Sophie Rebibo-Halimi, Chroniques et Anecdotes de Chine, Lulu.com, 2015, p.144)
    • Moi, ce jour-là, je portais une doudoune noire en coton ouaté, comme celle des détenus dans les camps ou des soldats dans un bataillon de construction, la troupe la moins prestigieuse de l'armée. (Serge Kandrashov, Mes vacances de Printemps, Kandrashov Éditions, 2012)
  3. (Familier) Chiffon, couverture, peluche dont un jeune enfant ne se sépare pas, qu’il suce, qui lui sert de protection ou de substitut affectif. Référence nécessaire
    • On ne peut ôter sa doudoune à Pierre sans qu’il pousse des hurlements.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

→ voir sein (1) Protection contre le froid :

Accessoire enfantin :

Voir aussi[modifier]