escorte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : escorté

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’italien scorta.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
escorte escortes
\ɛs.kɔʁt\

escorte \ɛs.kɔʁt\ féminin

  1. (Militaire) Troupe généralement armée qui accompagne une personne, un convoi, des bagages pour les protéger ou les surveiller pendant la marche.
    • […], et, mettant son épée aux mains d’un page, seule escorte dont il voulût se faire accompagner, il prit le chemin du Louvre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p. 451, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Notre arsenal se compose du Winchester et du sabre d'ordonnance de notre cavalier d’escorte, d'un fusil de chasse à deux coups, un « idéal » de la manufacture de St-Etienne, […] et d'un bon revolver tirant des balles cal. 450 que je porte à la ceinture. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 45)
    • Trois heures plus tard, une voiture découverte quitte Sedan par la porte de Torcy, en direction de Donchery. L’escorte est réduite au strict minimum : trois aides de camp accompagnent l’attelage. — (Sedan : les dessous d’un désastre, collection Les Grandes Énigmes du temps jadis, Les amis de l’Histoire (Crémille S.A.) ; 1968 & Omnibus (Place Des Éditeurs), 2012)
  2. (Marine) (Militaire) Vaisseau de guerre qui accompagne, dans le même dessein, des bâtiments de transport, des navires marchands, etc.
    • Le commandant en chef répartira les bâtimens de l’escorte de manière à empêcher que les navires du convoi ne s'écartent, qu'aucun bâtiment étranger ne s'introduise parmi eux pendant la nuit, et que la remorque puisse être donnée promptement aux traîneurs. — (« Ordonnance du Roi sur le service des Officiers, des élèves et des maîtres, à bord de bâtiments de la Marine royale (bull. 199, n° 7581) », du 31 octobre 1827, point 112, dans Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlemens,… , par J. B. Duvergier, tome 27, 2e éd., Paris : chez A. Guyot & Scribe, 1838, p. 408)
    • (Science-fiction)C'est à ce point que leurs nerfs lâchèrent. Le fait que l’escorte conserve impassiblement sa formation alors qu'un seul vaisseau fonçait comme une étoile filante sur leurs arrières leur fit soupçonner quelque piège. — (Eric Frank Russell, Plus X, traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Christian Meistermann, Éditions Mylady, 2016, chap. 2)
  3. Cortège qui se forme pour honorer une personne.
    • L'un d'eux, que nous avons bien connu, se faisait volontiers transporter vers l'usine dans une brouette ou dans une charrette traînée par des chiens; un autre, de temps en temps, se payait une escorte de quelques joueurs d'accordéon. — (Jean Neuville, Naissance et croissance du syndicalisme: L'origine des premiers syndicats, Vie Ouvrière, 1979, p. 221)
    • Au lieu de combattre, elles allaient donc en être réduites à fournir des escortes d'apparat et à faire la haie ! C'est un véritable désenchantement. — (Bernard Brizay, Seconde guerre de l'opium : Le sac du Palais d’Été, Éditions du Rocher, 2003, 2009, 2011)
  4. Femme de très belle apparence qui se fait payer pour accompagner un homme.
    • Un frisson la parcourut : elle ne s'était même pas posé la question. De toute évidence, une escorte professionnelle se ficherait bien de savoir s'il avait une femme ou non. Et puis les hommes mariés faisaient souvent appel aux femmes de cette branche. — (Portia Da Costa, Sous escorte, tome 1 : Jeux de hasard, Éditions Milady, 2014, chap. 10)
  5. (Spécialement) Prostitué masculin ou féminin.
    • Le livre « Gigolos. The Secret Lives of Men Who Service Women. » de Taylor et Newton-West (1994), donne un aperçu intéressant du service d’escorte fourni par des hommes à des femmes ayant amplement les moyens de se les payer. — (Jacqueline Comte, Pour une authentique liberté sexuelle, Québec : éditions Louise Courteau, 2010, note n° 83)
    • D’abord, il y a eu Jocelyne, une femme dans la quarantaine qui se payait une escorte (une femme cette fois), question d’assouvir un « fantasme » et de ne pas « passer à côté de ça ». — (Silvia Galipeau, « Elles payent pour le sexe : Pourquoi pas moi ? », 7 juillet 2018, sur le site de La Presse + (http:/mi.lapresse.ca))
    • « Vous avez pensé aux putes ? » J’en restai bouche bée, et sans doute ma bouche s’ouvrit-elle effectivement, je dus lui donner une impression d’ahurissement complet, parce qu’il reprit :
      « Enfin maintenant on appelle ça des escorts, mais ça revient au même. […] »
      — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 317.)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe escorter
Indicatif Présent j’escorte
il/elle/on escorte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’escorte
qu’il/elle/on escorte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
escorte

escorte \ɛs.kɔʁt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de escorter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de escorter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de escorter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de escorter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de escorter.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]