fâcher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Fächer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin fastidire (« dégouter, éprouver du dégoût ») devenu, en latin populaire *fasticare, voir fastic en ancien occitan.

Verbe [modifier]

fâcher \fɑ.ʃe\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se fâcher)

  1. Mettre en colère, irriter.
    • Mais, quand j’y songe deux fois, je ne puis être longtemps fâché contre un homme qui ne peut avoir d’autre motif que son zèle pour le service de son maître. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Mettre dans le déplaisir, dans la peine.
    • Cet événement me fâche beaucoup. Votre refus l’a un peu fâché. Je vous ai fait mal; j’en suis bien fâché.
  3. (Pronominal) Se mettre en colère.
    • On n’a recours aux invectives que quand on manque de preuves. Entre deux controversistes, il y a cent à parier contre un, que celui qui aura tort se fâchera. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
  4. (Pronominal) Se brouiller avec quelqu’un.

Dérivés[modifier]

  • fâchouiller
  • il me fâche, il lui fâche de ou que (je suis chagrin, je suis affligé, il est chagrin, il est affligé de)
  • soit dit sans vous fâcher (s'emploie lorsqu’on veut faire entendre à une personne que, si on lui dit quelque chose de peu flatteur, ce n’est cependant pas dans l’intention de la fâcher)

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]