fâcher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Fächer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin fastidire (« dégouter, éprouver du dégoût ») devenu, en latin populaire *fasticare, voir fastic en ancien occitan.

Verbe[modifier]

fâcher \fɑ.ʃe\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se fâcher)

  1. Mettre en colère, irriter.
    • Mais, quand j’y songe deux fois, je ne puis être longtemps fâché contre un homme qui ne peut avoir d’autre motif que son zèle pour le service de son maître. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Mettre dans le déplaisir, dans la peine.
    • Cet événement me fâche beaucoup. Votre refus l’a un peu fâché. Je vous ai fait mal; j’en suis bien fâché.
  3. (Pronominal) Se mettre en colère.
    • On n’a recours aux invectives que quand on manque de preuves. Entre deux controversistes, il y a cent à parier contre un, que celui qui aura tort se fâchera. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
  4. (Pronominal) Se brouiller avec quelqu’un.

Dérivés[modifier]

  • fâchouiller
  • il me fâche, il lui fâche de ou que (je suis chagrin, je suis affligé, il est chagrin, il est affligé de)
  • soit dit sans vous fâcher (s'emploie lorsqu’on veut faire entendre à une personne que, si on lui dit quelque chose de peu flatteur, ce n’est cependant pas dans l’intention de la fâcher)

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]