léonin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin leo, « lion ». Les sens (2) et (3) évoquent la part du lion, allusion aux fables comme Le lion, le loup et le renard d’Al Qalyûbî, ou La Génisse, la Chèvre et la Brebis, en société avec le Lion de Jean de La Fontaine.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin léonin
\leɔ.nɛ̃\
léonins
\leɔ.nɛ̃\
Féminin léonine
\leɔ.nin\
léonines
\leɔ.nin\

léonin masculin

  1. Qui se rapporte au lion, qui fait penser à un lion.
    • Tout entier à sa passion léonine, l'homme de Tarascon allait droit devant lui ( (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon).
  2. (Figuré) Qui est très inégal, très défavorable, très dur pour une des deux parties qui contractent un arrangement, un traité et qui s’en trouve gravement lésée.
    • Association léonine, partage léonin.
    • Au-delà de la fureur que suscite ce bafouement, ce vol d’État, je déplore profondément le fait que cette loi absurde, bancale et léonine ne fasse que dégrader encore davantage les relations entre acteurs de la chaîne du livre, notamment celles entre auteurs et le milieu éditorial, déjà bien tendues par la contraction du marché et l’arrivée du livre électronique. (Lionel Davoust, Comment l’État se torche avec le droit d’auteur sur lioneldavoust.com, le 27 juin 2013)
  3. (Droit) Qui avantage l’une des parties au détriment complet des autres.
    • Les contrats ne doivent pas comporter de clauses léonines.
    • Sur la pression de ses galonnés, le ministère de la Défense vient de reconduire sans moufter un contrat léonin de fourniture de logiciels conclu avec Microsoft en 2009. (Les dossiers du Canard 2013, "L’armée capitule devant Microsoft")
    • Philippe de Commynes, favori de Charles le Téméraire (Duc de Bourgogne), conseille à Louis XI (Roi de France) de signer le traité léonin proposé par le duc. (Traité de Péronne en 1468, Jean Favier, Louis XI, Arthème Fayard, p. 567 et Henri Dubois, Charles le Téméraire, Fayard, 2004, p. 207)
  4. (Littérature) Se dit d’une rime qui s’étend sur deux syllabes.
    • « aile ivre » et « délivre » (Stéphane Mallarmé, dans « Le Cygne ») peuvent s’associer pour former une rime léonine.

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]