lévrier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de lièvre avec le suffixe -ier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin lévrier
\le.vʁi.je\

lévriers
\le.vʁi.je\
Féminin levrette
\lə.vʁɛt\
levrettes
\lə.vʁɛt\
Lévrier
Armoiries avec un lévrier (sens héraldique)

lévrier \le.vʁi.je\ masculin

  1. Sorte de chien haut monté sur jambes, qui a la tête longue et menue, le corps délié.
    • Les amateurs de la chasse prétendent que le lièvre est en proie à une agonie plus terrible pendant la poursuite des lévriers que lorsqu’il se débat entre leurs griffes. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et quand il y fut, le sénéchal tança d’une verte manière les deux lévriers qui se disputaient un os de jambon. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Puis encore les lévriers charnaigres, qui bondissent; les lévriers harpés, sans ventre; les lévriers nobles, au râble large; les lévriers gigotés, aux os éloignés; les lévriers nobles, de longue encolure; les lévriers œuvres, au palais noir; […]. — (César François Adolphe d'Houdetot, « Saint Hubert », dans Chasses exceptionnelles : Galerie des Chasseurs illustres, Paris : au Dépôt de librairie, 1855, p. XXX)
    • Catherine se leva aussitôt et prit le chemin de la chambre où se tenaient, sur des tapis de Turquie et des coussins de velours, les lévriers favoris du roi. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. VI)
    • Car la région que nous traversons est assez giboyeuse, et les grands nemrods de la m’halla, […], qui ont emmené des meutes de lévriers et des faucons chasseurs, font des hécatombes de lièvres, de perdrix, de poules de Carthage, de renards et de chacals. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • Maigre comme un Lévrier d’attache […] — (L’araignée et la mouche - Gravure de Laignet-Gérard XVIIe siècle)
  2. (Figuré) Gens qu’on lance à la poursuite de quelqu’un.
    • La police a mis ses lévriers aux trousses de ce bandit.
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est représenté avec un collier dont on doit blasonner la couleur. À rapprocher de chien, goupil, levrette, loup et renard.
    • De gueules au lévrier rampant d’argent colleté d’azur, accompagné de six billettes du même ordonnées en orle, qui est de Pleaux du Cantal → voir illustration « armoiries avec un lévrier »

Notes[modifier le wikicode]

Pour le chien : Le lévrier est de type graïoïde. Il a une tête dolichocéphale longue, un corps effilé et une poitrine particulièrement descendue. Cette morphologie est spécifiquement déterminée pour la course. Le lévrier est utilisé, dans certains pays, pour la chasse au lièvre.
Concernant le policier, on dit plus souvent, limier.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]