loup

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Loup

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

En ancien français leu, du latin lŭpus « loup ». Le féminin lŭpa a donné louve par l’intermédiaire de l’ancien français love[1]. La forme lou(p) est dialectale ou analogique de louve.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
loup loups
/lu/
Un loup gris. (1)
Un loup ou loup de mer. (3)
Loup masquant le visage d'une participante à un carnaval

loup /lu/ masculin (équivalent féminin : louve)

  1. (Zoologie) Mammifère carnivore à l’allure de grand chien de la famille des canidés, au pelage gris jaunâtre, aux yeux obliques, aux oreilles dressées, de nom scientifique Canis lupus.
    • C’est ainsi que je sortis, après avoir remercié M. Goulden, qui m’avertit de ne pas rentrer trop tard, parce que le froid augmente à la nuit, et qu’une grande quantité de loups devaient avoir passé le Rhin sur la glace. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Ils semblaient inquiets, quelques-uns paraissaient pris de folie, les loups surtout, qui arrivaient en bandes échevelées, puis disparaissaient en poussant de rauques aboiements. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Très vite incriminés, les naturalistes ont procédé à une enquête visant à reconstituer la progression des loups depuis les Abruzzes jusqu’au Mercantour. (Isabelle Mauz, Gens, cornes et crocs, page 221, Éditions Quae, 2005)
  2. (Familier) Terme d’affection.
    • Ils étaient évidemment des amoureux et sans doute des néoconjoints.
      Bientôt, je m'endormis au roucoulement de cette pseudo-ménagerie disparate, et au petit jour, je fus éveillé par des
      mon petit loup et des mon gros canard sans fin. (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
  3. (Pêche) Sorte de poisson ; loup de mer.
    • Si le bar est communément appelé « loup « en Méditerranée, il existe bien un loup qui vit dans le sud des îles Britanniques (Anarhicas lupus). Le premier est d’une valeur gastronomique reconnue, tandis que le second est de bien moindre qualité. (Pêche à pied en bord de mer, Éditions Artemis, 2005, p.146)
  4. Petit masque que l’on porte dans les bals masqués et qui ne couvre qu’autour des yeux.
    • Le loup avec voilette en dentelle doublée constitue la touche finale du déguisement. (Isabelle Hidair, Anthropologie du carnaval cayennais: une représentation en réduction de la société créole cayennaise, PubliBook, 2007, p.66)
  5. Gros défaut d’une pièce, entraînant sa mise au rebut.
    • Arrivé à la cinquième période du travail, le puddleur doit avoir soin de bien nettoyer la sole, afin de ne pas y laisser du fer demi-affiné qui s'attacherait et formerait un loup. (Lucien Ansiaux & Lambert Masion, Traité pratique de la fabrication du fer et de l'acier puddlé, texte, Liège, P. Gouchon & Paris, E. Lacroix, 1861, p.77)
    • Les loups sont la maladie la plus fréquente des fours à puddler. La fonte blanche bien travaillée donne rarement des loups, mais les meilleurs ouvriers peuvent obtenir des loups en travaillant sur fonte grise, […]. (Benoit Valérius, Traité théorique et pratique de la fabrication du fer, Paris, L. Augustin Mathias & Bruxelles, chez l'auteur, 1843, p.196)
  6. (Jeux) Jeu d’enfants où un des participants appelé loup doit toucher un de ses camarades qui devient le loup à son tour.
    • « Mais je veux jouer au loup », objecta Gérald. « Il veut jouer au loup », cria Géraldine, prenant soudain la part de son frère. « On veut jouer au loup ! » crièrent ils de concert. (Lucy Maud Montgomery, Anne au Domaine des peupliers, 1936, traduction Ruth & David Macdonald et John G. McClelland, 1989, éd. Québec Amerique, 2005, p.252)
  7. (Industrie textile) Sorte d’appareil de battage de la laine, avec des dents plus nombreuses.
    • Le louvetage termine l’épuration de la laine ; il est analogue à l’opération précédente ; seulement, le loup est armé d’un beaucoup plus grand nombre de dents, et il est animé d’une plus grande vitesse : il fait 6 à 800 tours par minute […] (Jean Baptiste Dumas, Traité de chimie appliquée aux arts, Volume 8, 1846)
  8. (Armement) Verrou qui bloque le chien d'une arme à feu.
  9. (Métallurgie) Morceau de fonte qui obstrue le creuset.
  10. (Pêche) Filet que l'on tend sur trois perches de bois.
  11. (Bijouterie) Morceau d'ivoire brut servant de brunissoir, de polissoir.
  12. Grosse pince destinée à l'arrachage des clous

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Mammifère :
  • leu (forme ancienne du mot)
Jeu :
Poisson :

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

(voir aussi les hyponymes ci-dessus)

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikicode]

(simplifié)

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • France  : écouter « loup [lu] »

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (loup)