méchanceté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français mescheance.
Provient de m'échoir - tomber par terre (qui va contre l'éthique ou la morale) ; ou être de mauvaise qualité (un méchant vêtement...) Référence nécessaire.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
méchanceté méchancetés
\me.ʃɑ̃s.te\

méchanceté \me.ʃɑ̃s.te\ féminin

  1. Penchant à faire du mal ; mauvaiseté.
    • Mais si la méchanceté et la rétivité prennent rang dans la liste des vices rédhibitoires, ce qui est fort probable, on pourra exercer non-seulement l’action en dommages-intérêts, mais encore l’action en rédhibition. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Le dogme de l’incurable méchanceté de l'homme a, d'ailleurs, chez certains de ses adeptes, une autre racine : un plaisir romantique à évoquer la race humaine murée dans une misère fatale et éternelle. — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.194)
  2. (Familier) Opiniâtreté des enfants.
    • Voyez la méchanceté de cet enfant.
  3. Action méchante.
    • Il affrontait tous les temps, bravait toutes les mers et prétendait que la mer et lui se connaissaient trop, depuis longtemps, « pour se faire des méchancetés ». — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Il a fait, il a commis toute sorte de méchancetés.
  4. Parole médisante, parole dite dans l’intention de nuire, d’offenser.
    • Ce propos n’est pas une plaisanterie, c’est une méchanceté.
    • Il n’ouvre la bouche que pour dire des méchancetés.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]