offusquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin offuscare (« obscurcir »), lui-même du latin fuscus (« sombre »).

Verbe [modifier le wikicode]

offusquer \ɔ.fys.ke\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’offusquer)

  1. Empêcher d’être vu.
    • Je craindrois que ces Buissons ne vinssent enfin si grands, qu'ils en offusquassent les Espaliers, pour lesquels j'ai ici beaucoup de respect : outre que sans doute ils incommoderoient la promenade […] on n'y auroient pas assez d'air pour respirer. — (Jean de La Quintinye, Instruction pour les jardins fruitiers et potagers: avec un traité des orangers et des réflexions sur l'agriculture, tome 1, Paris : par La Compagnie des Libraires, 1730, p. 153)
    • Une pluie intermittente inonde la vitre offusquée, et le vent jonche des feuilles mortes du platane le perron solitaire. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. Empêcher de voir en éblouissant ou en obscurcissant.
    • Des maladies pestilentielles désolaient de plus les Gaulois campés dans des bas-fonds, au milieu d'un cercle d'éminences et sur un terrain brûlant, que tant d'incendies avaient imprégné d'exhalaisons enflammées, et où le moimdre vent les offusquait de poussière et de cendre. — (Histoire romaine de Tite-Live, traduction de M. Dureau de Lamalle, revue par M. Noël, 1re décade, tome 3, Paris : chez Guiguet & Michaud, & chez H. Nicolle, 1810, p. 179)
    • Les passions obscurcissent l’entendement de quelque manière qu'elles le troublent : elles l’offusquent en élevant autour de lui des nuages, ou en s’interposant entre lui et la vérité. — (François Guizot, Dictionnaire universel des synonymes de la langue française, tome 2 (I-Z), Paris : chez Didier, 1850, p. 153)
    • […] ; d'où il suit que le foyer, au lieu de représenter un point, est réellement un espace d'une certaine étendue, et que l'image principale, celle qui se produit à l'endroit où se réunissent le plus de rayons, est comme offusquée par une multitude d'autres images qui rendent la vision confuse. — (Émile Littré & Charles Robin , « Abberration », dans le Dictionnaire de médecine, de chirurgie, de pharmacie, des sciences accessoires et de l'art vétérinaire, d'après le plan suivi par Nysten, 12e édition refondue, Paris : chez J.-B. Baillière et fils, 1865, p. 4)
    • Les vapeurs du vin offusquent le cerveau, les passions offusquent la raison, etc., Les vapeurs du vin troublent le cerveau, les passions troublent la raison, etc.
  3. (Figuré) Choquer, déplaire, donner de l’ombrage, toucher quelqu'un dans son orgueil.
    • La gloire et les services du vainqueur de Babek offusquaient ce prince ombrageux. Il l’accusa de pratiquer le magisme du feu et d’avoir cherché à le rétablir en Perse. Accuser et condamner, c'était tout un pour le khalife : Afschin fut jeté en prison et mis à mort. — (Adolphe-Noël Desvergers, Arabie, avec une carte de l'Arabie et note sur cette carte, par M. Jomard, Paris : chez Firmin Didot, 1847, p. 443)
    • Il lui était doux de les avoir auprès de lui, mais il désirait que leur attitude n’offusquât en rien le nouvel esprit qui se manifestait en France, et entendait leur imposer la simplicité qu'il s’imposait à lui-même par goût autant que par calcul. — (Adolphe Thiers, Histoire du Consulat et de l'Empire faisant suite a l'Histoire de la Révolution française, livre 58, tome 19, Paris : chez Lheureux & Cie, 1861, p. 403)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]