osier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom commun 1) (fin du XIIe siècle) Dérivé régressif de l’ancien français osiere (cf. wallon wèzîre), du bas-latin auseria, « lit d’osiers, groupe d’arbres », attesté au VIIe siècle, latinisé de l’ancien bas francique *halster « saule, osier », correspondant au néerlandais halster, bas-allemand Halster, Hilster.
(Nom commun 2) (XXe siècle) → voir oseille.

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
osier osiers
\o.zje\

osier \o.zje\ masculin

  1. (Botanique) Petit saule dont les jets ou scions sont fort pliants et propres à faire des liens, des paniers.
    • N’oublions pas de mentionner ici l’osier qui croit dans quelques parties du centre et du sud-est du département ; c’est une plante qui vient très-bien dans les terres humides et marécageuses, qui demande peu de soins et qui est d’un très-bon rapport. On l’utilise dans le pays de Vouziers pour la vannerie. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p. 103)
    • On nomme osier les espèces de saules dont les rameaux longs et flexibles sont coupés chaque année pour tresser des paniers. — (Nathalie Tordjman, Le Saule, Actes Sud, coll. Le nom de l’arbre, 1996, p. 20)
  2. Jet ou scion de cet arbrisseau.
    • (Autrefois), De nombreux objets utilitaires étaient en osier : les hottes des vendangeurs, les berceaux des enfants, les ruches, les paniers à linge, à légumes, à fruits, à poissons, rectangulaires ou arrondis, avec un ou deux couvercles, les paniers pour transporter les volailles, les nasses pour la pêche, etc. — (Nathalie Tordjman, Le Saule, Actes Sud éd. (Le nom de l’arbre), 1996, p. 70)
    • Tu es la reine des poissons… Mais je saurai bien te prendre à un certain jour de la semaine, et tu périras dans l’osier…, dans l’osier ! — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Heureusement, lorsque Tord-Chêne voulut, en se faisant aider de son neveu, tirer de l’eau la nasse d’osier, celui-ci reconnut le beau poisson rouge à écailles d’or qu’il avait vu en rêve […]. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Une botte d’osier.
    • Lier avec de l’osier.
    • Tordre de l’osier.
    • Un panier d’osier.
Un osier blanc (Salix alba), arbre cultivé pour produire de l’osier.
Un panier en osier.

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
osier osiers
\o.zje\

osier \o.zje\ masculin

  1. (Argot) (Populaire) (Vieilli) Argent.
    • — De quoi ? Qu’est-ce qu’il me demande ?
      — Du quibus…
      — Du quibus ! Écoute, baderne, ton argot est aussi démodé qu’un pater noster… Voilà l’artiche, mon pote…
      — Moi je dis l’osier.
      — (Boris Vian, Le Goûter des généraux, 1951. Le Livre de Poche, 2008, p.135.)
    • T’as de l’osier ?

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du français osier.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
osier
\ˈoʊ.ʒɚ\
ou \ˈəʊ.zɪəʳ\
osiers
\ˈoʊ.ʒɚz\
ou \ˈəʊ.zɪəz\

osier \ˈəʊ.zɪəʳ\ (Royaume-Uni) ou \ˈoʊ.ʒɚ\ (États-Unis)

  1. (Botanique) Osier.