paliure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin paliurus (« paliure »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
paliure paliures
\pa.ljyʁ\
Une épine-du-Christ ou paliure.
Une épine-du-Christ ou paliure.

paliure \pa.ljyʁ\ masculin

  1. (Botanique) Genre de la famille des rhamnacées, arbuste ou petit arbre dont le fruit est une noisette ligneuse au centre d’une aile circulaire.
  2. (Botanique) (sens restreint) Arbuste épineux, buissonnant, aux tiges couvertes d’une écorce grisâtre, commun dans les régions méditerranéennes, aux fruits secs en forme de soucoupe volante à bords ondulés et employés en herboristerie, pour leur effet drainant sur l’urée et l’acide urique.
    • La couronne d’épines du Christ aurait été composée de Paliure. — (Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion, G. Dumé, Flore forestière française : Région méditerranéenne, 2008)
    • La couronne d’entrelacs et de pointes brunâtres paraissait voltiger au-dessus de son regard, et il voyait les épines aller et venir, si proches de ses pupilles qu’il crut qu’elles allaient lui crever les yeux… Paliure, paliure, paliure, tenta-t-il encore dans une ultime invocation au génie du mot qui ne voulait le visiter avant son dernier terme. — (Philippe Claudel, Les petites mécaniques, 2003)
  3. (Botanique) (Désuet) (Par analogie) Jujubier, nerprun.
    • Aucuns aussi estiment, que le Paliure Africain de Théophraste, et l’Egyptien d'Agathoclès sont une même chose, et que ce n’est que notre jujubier : il est certain par le témoignage de tous les anciens, que le Paliure croissait de tout temps en Afrique. — (Jacques Deschamps, Histoire Générale des plantes, 1615)
    • Cet auteur pense que l'aune noir bourgêne, le paliure, l' alaterne et le jujubier, ne sont que des espèces du même: [...] elles ont des filets coniques simples, [...] les feuilles sont dentées, [...] elles ont des glandes à godet au bout de chaque dentelure; le nerprun, le paliure et le jujubier , conviennent aussi en ce qu'ils ont à chaque nœud des branches, une ou deux épines. — (M. Guettard, Quatrième mémoire sur le genre des plantes)

Notes[modifier le wikicode]

  • Avec une majuscule (Paliure) pour donner un caractère générique au mot.

Synonymes[modifier le wikicode]

Arbuste épineux :

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Christian Meyer, éditeur scientifique, Dictionnaire des sciences animales, Cirad, Montpellier, France, 2019
  • Venot Christian. Un vieux remède de la médecine populaire qui n’a jamais sombré dans l’oubli : le Paliurus Australis. In : Revue d'histoire de la pharmacie, 59e année, N. 211, 1971. pp. 537-541 lien web