avare

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Avare

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1527) Du latin avarus (« avide »). Le sens latin fut gardé jusqu’au XVIIIe siècle en sus de « qui aime entasser l’argent. » (XIIe siècle) aver en ancien français, de avere « désirer vivement ».

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
avare avares
\a.vaʁ\

avare \a.vaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a un désir excessif d’accumuler.
    • Ma femme […] m’invectivait, réclamant toujours quelque argent, que je ne pouvais lui donner. Et elle me traitait d’avare, de grippe-sous, de sans-cœur. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Et quand il n’y aurait qu’un vers heureux à se voler à soi-même, il ne faut rien négliger : les vieillards sont un peu avares. (Voltaire, Lettre à d’Argental, 27 octobre 1760)
    • Il ne faut ni vigueur, ni jeunesse, ni santé pour être avare. (Jean de la Bruyère, 11)
    • Tu céderas, ou tu tomberas sous ce vainqueur, Alger, riche des dépouilles de la chrétienté. Tu disais en ton cœur avare : Je tiens la mer sous mes lois, et les nations sont ma proie. (Bossuet, Oraison funèbre de Marie-Thérèse d’Autriche, infante d’Espagne, reine de France et de Navarre, prononcée à Saint-Denis, le 1er de septembre 1683, dans Œuvres de Bossuet, tome deuxième : Oraisons funèbres — Sermons, Firmin Didot Frères, Libraires, Paris, 1841)
    • Son naturel… Le fit, dans une avare et sordide famille,
      Chercher un monstre affreux sous le nom d’une fille.
      (Nicolas Boileau, Satires, X)
  2. (Figuré) Qui ne donne pas facilement une chose, qui en est très économe.
    • Quoi que le sort te donne, il t’est encore avare,
      S’il pèse ton mérite et mon affection.
      (Jean de Rotrou, Bélisaire III, 7)
    • En vain vous espérez qu’un dieu vous le renvoie ; Et l’avare Enquérons ne lâche pas sa proie. Ainsi il continue le mouvement. (Jean Racine, Phèdre, II, 5)
    • C’était un voyage qu’une petite troupe eût eu assez de peine à faire quand même elle n’eût point eu d’attirail, car il y a grande disette d’eau par toute cette contrée, et le ciel lui en est aussi avare que la terre. (Quinte-Curce, Vie d’Alexandre, livre IV, traduction de Claude Favre de Vaugelas, 231)
    • Et tout ce que des mains de cette reine avare Vous avez pu sauver et de riche et de rare. (Jean Racine, Athalie, IV, 2)
    • Le nôtre [notre cœur] s’endurcit, la repouſſe, l’égare : Le bras qui la verſait [la grâce] en devient plus avare ; Et cette ſainte ardeur qui doit porter au bien, Tombe plus rarement, ou n’opère plus rien. (Pierre Corneille, Polyeucte I, 1)
  3. (Suivi de la préposition de) Qui n’accorde pas, qui ne prodigue pas.
    • Il est avare de son temps.
    • Marius de leur sang eût été moins avare ; Sylla les eût punis. (Voltaire, La Mort de César I, 4)
    • Je me plains seulement de ce pays barbare
      Qui de six pieds de terre à son prince est avare.
      (Jean de Rotrou, Antigone, IV, 3)
    • Avare du secours que j’attends de tes soins. (Jean Racine, Phèdre, IV, 2)
    • La première [fille d’honneur de la duchesse], que son mari n’avait pas assurément épousée pour ses beaux yeux, était faite comme la plupart des riches héritières, pour qui l’équitable nature semble avare de ses richesses à mesure qu’elles sont comblées de celles de la fortune. (Antoine Hamilton, Mémoires de Grammont 7)
    • Autrement dit, Perrault, à juste titre réputé pour être un auteur concis, génialement et essentiellement avare de mots et de phrases, paraît en la circonstance perdre des lignes, trop de lignes, à rendre inutilement évidentes des dénominations déjà par elles-mêmes fort claires. (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, tome I, « L’Hébreu du Nouveau Testament », Éditions Gallimard, Paris, 1987, pp. 39-40)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
avare avares
\a.vaʁ\

avare \a.vaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Personne avare.
    • C’est un avare.
    • Une vieille avare.
    • Je n’ai pu rien tirer de cet avare.
    • L’Harpagon de Molière, le père Grandet de Balzac, l’Ebenezer Scrooge de Charles Dickens sont trois types de l’avare.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

avare \Prononciation ?\

  1. Avare.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

avare \Prononciation ?\ masculin

  1. Avare.