passablement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de passable avec le suffixe -ment.

Adverbe [modifier le wikicode]

passablement \pa.sa.blǝ.mɑ̃\

  1. D’une manière passable, de manière qu’on puisse s’en contenter.
    • C’est, comme on peut le voir, une charmante construction, bien faite et passablement conservée. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Ce n’est pas peu dans les provinces éloignées de la cour d’être passablement raisonnable, — (Jean-Louis Guez de Balzac, liv. VII, lett. 11)
    • Ainsi, monsieur, on lui sera obligé, s’il s’en tire passablement ; et l’on ne lui saura point mauvais gré, s’il s’en tire mal, — (Marquise de Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 18 mai 1695.)
    • Il me semble que c’est vous aimer passablement…. Passablement est une expression bien touchante. passablement ! — (Charles Dufresny, Le Double Veuvage, I, 3)
    • Quand on est passablement quelque part, il faut y rester. — (Voltaire, Candide, 18.)
    • Quoi qu’on ait bien dit du mal des femmes, je maintiens qu’il est plus rare de trouver des femmes parfaitement belles que de passablement bonnes, — (Voltaire, Dict. phil. Rare.)
  2. D’une manière dépassant en mal la mesure ordinaire.
    • Ses mains étaient passablement grandes, — (Antoine Hamilton, Gramm. 4.)
    • Son mari, plus âgé qu’elle et passablement jaloux, la laissait, durant ses voyages, sous la garde d’un commis trop maussade pour être séduisant, et qui ne laissait pas d’avoir pour son compte des prétentions, qu’il ne montrait guère que par sa mauvaise humeur. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre II)
    • Bravo Robert ! se lança-t-il, passablement vexé de sa médiocre performance, avant de se relever péniblement. — (Dan Brown, Da Vinci Code, Traduction Daniel Roche, 2004)
    • Or Belle de Candeur était vierge, et au moment de la défloration, elle ne manqua pas de ressentir une douleur passablement désagréable. — (Belle de Candeur : Roman érotique de la dynastie Ming, traduit du chinois par Christine Barbier-Kontler, Arles : Editions Philippe Picquier, 1990, 1994, page 25)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]