plumitif

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) D’après Ménage[1], approuvé par Scheler[2], c’est une corruption de primitif ; il assure que dans le chapitre de l’Église de Paris on dit encore primitif ; et, dans le fait, le bas-latin a primitivum, « écrit original ». Mais, d’un autre côté, il est certain que plumetis s’est dit aussi pour un écrit, et que la corruption en plumitif en est facile. Plumetis tient à plumeter[3], « écrire à la plume », plumeteur, « écrivain », qui se sont dits aussi, et viennent de plume.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
plumitif plumitifs
\ply.mi.tif\

plumitif \ply.mi.tif\ masculin

  1. (Droit) Registre des arrêts et des sentences d’une audience, compte-rendu.
    • Les minutes notariales et les plumitifs de juridictions. — (L’Histoire et ses méthodes, 1961)
    • On a le détail des nombreuses assemblées qui se tinrent […] J’en ai sous les yeux les récits manuscrits, les comptes rendus jour par jour, les incidents, les opinions, tout le plumitif. — (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Port-Royal, 1840–1859)
  2. Personne qui vit de sa plume, écrivain.
    • Cet homme [Flaubert] si féroce, qui parlait de pendre tous les journalistes, était ému aux larmes, dès que le dernier des plumitifs faisait sur lui un bout d’article. — (Émile Zola, Les Romanciers naturalistes : Flaubert, 1881)
    1. Greffier, clerc de notaire, secrétaire, employé aux écritures, bureaucrate.
      • Il distribuait gravement […] le papier, les plumes […] les mille fournitures inutiles, dont aiment à s’entourer les plumitifs désœuvrés des grandes administrations. — (Alphonse Daudet, Trente Ans Paris, 1888)
    2. (Péjoratif) Écrivain, journaliste, dont le style est médiocre.
      • Est-ce que par hasard, vous oseriez me comparer aux plumitifs que vous interrogez d’habitude ? — (Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, Albin Michel, Paris, 1992)
      • Sitôt élu, il prétendait dresser la liste de plumitifs autorisés à l’accompagner au Mali. — (Jean-Michel Thénard, Macron (im)pressionne les médias, Le Canard enchaîné, 14 juin 2017, page 1)

Synonymes[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin plumitif
\ply.mi.tif\

plumitifs
\ply.mi.tif\
Féminin plumitive
\ply.mi.tiv\
plumitives
\ply.mi.tiv\

plumitif \ply.mi.tif\

  1. Relatif à l’écriture.
    • On obtient le silence des clercs […] Cette république plumitive ne franchit jamais les dix marches qui la séparent du patron. — (Gozlan, Notaire, 1836)
  2. (Péjoratif) Qualifie un officier d'administration.
    • Je dois vous dire, d’abord, monsieur, que je suis employé au ministère de la Marine, où nos chefs, les commissaires, prennent au sérieux leurs galons d’officiers plumitifs pour nous traiter comme des gabiers. — (Guy de Maupassant , Au printemps, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 211.)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « plumitif », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  2. Jean Auguste Ulric SchelerDictionnaire d’étymologie française d’après les résultats de la science moderne, 1862
  3. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 → consulter cet ouvrage