portier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Portier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du bas latin portarius. Équivalent à porte avec le suffixe -ier.
(ca. 1100) porter.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
portier portiers
\pɔʁ.tje\
Un portier d’hôtel. (1)

portier \pɔʁ.tje\ masculin (équivalent féminin : portière)

  1. Homme dont la profession est de garder une porte d’entrée.
    • Mon hôtel, en façade sur l’une des principales voies, a vraiment noble allure : des portiers corrects gardent son huis. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Religion) (Par apposition) Religieux qui a le soin d’ouvrir et de fermer la porte d’un couvent.
    • Le frère portier, la sœur ou la mère portière.
  3. Dispositif qui ouvre ou ferme une porte de façon automatique.
    • Notre idée ingénieuse pour vos poules : le portier ferme la trappe de votre poulailler à la tombée de la nuit et l’ouvre au lever du jour. — (Catalogue, la Ferme de Beaumont, 2013)
  4. (Football) Gardien de but.
    • Quatre ans plus tard, le portier de 33 ans a vu son avenir se brouiller au Real Madrid comme en sélection, où le match de vendredi au Brésil accrédite l’idée qu’il ne présente plus les mêmes garanties qu’autrefois. — (« L’Espagne ridiculisée par les Pays-Bas : Casillas demande pardon », le Soir.be avec AFP, 14 juin 2014)
  5. (Vieilli) Concierge, gardien.
    • Puis il y a le piéton causeur qui se plaint, et converse avec la portière, quand elle se pose sur son balai comme un grenadier sur son fusil ; — (Honoré Balzac, Œuvres de H. de Balzac, tome 3e, Scènes de la vie parisienne : Histoire des treize, Meline, cans et Cie, Bruxelles, 1837)
  6. (Argot polytechnicien) Premier (ou dernier selon le sens) du Klub, 50e en partant de la fin du classement de sortie.
  7. (Réseaux informatiques) Logiciel généralement associé à une ou plusieurs passerelles, qui assure notamment la conversion des adresses et vérifie les autorisations d’accès à un réseau.

Synonymes[modifier le wikicode]

profession
Réseaux informatiques

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

portier \Prononciation ?\ masculin

  1. Portier.

Variantes[modifier le wikicode]

  • porter (variante ancienne ou normano-picarde)

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

portier \Prononciation ?\

  1. Porte.
  2. Portière.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,1 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]