poubelle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Poubelle

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIXe siècle) Vient par antonomase de Poubelle, nom de famille de son inventeur en 1884, le préfet de la Seine, Eugène Poubelle. Le Figaro fut apparemment le premier, du moins par écrit, à parler de la « boîte Poubelle » par dérision le 16 janvier 1884[1].

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
poubelle poubelles
\pu.bɛl\
Poubelle (récipient destiné à recevoir des détritus).
Poubelle (ensemble des ordures)

poubelle féminin

  1. Récipient destiné à recevoir des détritus.
    • Il lui fallait pêcher sa croûte, n'importe comment, dans les poubelles, à plat ventre, dans la fange, dans la m... Tout d'ailleurs n'était que m... La société, la belle société, un vaste pot de m..., un gulf-stream de m... (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 18)
  2. (Par extension) Ensemble des ordures.
  3. (Informatique) Mécanisme logiciel qui permet de mettre à l’écart des fichiers qu’on envisage de supprimer.
    • Sur le bureau on trouve aussi la poubelle. C'est ici que se retrouve tous les objets que vous supprimez. Donc pas de panique si vous avez supprimé un objet par mégarde, il est ici. (Odile Lajoinie, Guide de l'utilisateur: prise en main de votre ordinateur, Éditions Publibook, 2005, p.47)

Synonymes[modifier]

récipient

ordures

Dérivés[modifier]

Hyponymes[modifier]

récipient

Traductions[modifier]

Adjectif[modifier]

poubelle \pu.bɛl\ masculin et féminin identiques (pluriel à préciser)

  1. Qui est fortement dévalorisé, qui constitue un rebut.
    • Au fond du H.L.M.
      De cette cité poubelle
      Se cache une fillette
      Qui s’ennuie à mourir
      (Bérurier Noir, Soleil noir, sur l’album Souvent fauché, toujours marteau, 1989.)
    • Vous passiez un bac G,
      Un bac à bon marché
      Dans un lycée poubelle,
      L'ouverture habituelle
      Des horizons bouchés
      (Michel Sardou, Le Bac G, sur l'album Le Bac G, 1992.)
    • En réponse à « À Québec, il n’y a que des radios poubelles », affiché depuis plusieurs jours un peu partout en ville, les nouvelles affiches diffuseront : « Faux, Québec fait de la bonne radio ». (Le Journal de Québec, 9 février 2016)

Prononciation[modifier]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Voir aussi[modifier]